Accueil du site




Sur le Web
Rainforest Portal Newsfeed
"Rainforest Portal" is an Internet Search Tool that provides access to reviewed rainforest conservation news and information
Le Monde des Insectes

Le site et le forum insecte.org sont le lieu de rencontre de tous les passionnés d’insectes, quels que soient leur niveau, leur approche et leurs objectifs.

-

Il privilégie un esprit de convivialité, sans imposer de hiérarchie officielle, pour que les discussions puissent s’enrichir librement aussi bien des erreurs des uns que des explications patientes de ceux qui en connaissent plus.

ANIBARA

Association humanitaire et scientifique pour le Burkina Faso.

L’association s’est basée depuis sa création sur la construction et la mise en œuvre d’un petit campement au sud ouest du Burkina, près de Banfora : le Tilapia.
L’écotourisme et les expéditions scientifiques sont les ingrédients du succès de ce petit campement.
L’association cherche aussi à favoriser les échanges scientifiques entre les muséums de Ouagadougou et de Paris.
L’association vise également à promouvoir l’écotourisme et l’environnement, en diffusant des plaquettes dans les offices de tourisme et dans les associations naturalistes françaises.

Siège : Quartier Saint Pancrace, 3241 route de Très 06440 l’Escarène
anibara@hotmail.fr



Agenda
<<   Septembre 2017   >>
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1
Brèves
Le « supergène » du mimétisme déchiffré

Comment différents insectes ayant mauvais goût pour les oiseaux développent-ils les mêmes couleurs d’avertissement sur leurs ailes, renforçant ainsi leur protection contre les prédateurs ? Une équipe de scientifiques, composée notamment de Mathieu Joron, Lise Frézal, Robert Jones et Annabel Whibley (UMR 7205, CNRS/ Muséum national d’Histoire naturelle, « Origine, Structure et Evolution de la Biodiversité »), a pour la première fois découvert ce qui permet aux papillons tropicaux de réaliser cette étonnante stratégie évolutive appelée mimétisme Müllérien : un « supergène ».

Heliconius sp. ref - 65734

 
Une araignée "végétarienne"

Elle serait l’exception qui confirme la règle : une araignée sud-américaine a un régime alimentaire presque uniquement végétarien. Son péché mignon : l’acacia, qu’elle vole aux fourmis !

Bagheera kiplingi

Bagheera kiplingi se distingue par son goût très prononcé pour la verdure. L’espèce observée au Mexique est presque totalement herbivore, expliquent des chercheurs dans la revue Current Biology.

 
Mémoire sociale chez les drosophiles

Des interactions sociales positives existent chez les drosophiles : quand elles sont en groupe, ces mouches se souviennent mieux que lorsqu’elles sont isolées.

Drosophila immigrans

L’équipe de Thomas Preat du laboratoire de neurobiologie (CNRS / ESPCI ParisTech) vient de mettre en évidence ce phénomène grâce à des tests sur la mémoire olfactive. Ces travaux, publiés dans la revue Current Biology du 13 octobre 2009, ouvrent de nouvelles voies d’investigation pour comprendre le rôle de l’environnement social sur la modulation du souvenir et la prise de décision.

 
Auteur : Arno

Humain citoyen du monde. 13 0 13 ans, végétarien (sans être vraiment vegan...), enseignant pour l’instant, botaniste, écologue de formation. Passionné de p’tites plantes et de bestioles à 6-8 pattes voire plus.

Passionné en fait par à peu près tout ce qui touche au monde vivant et un peu touche à tout. Conséquences évidentes : quantité de passions plus ou moins menées à fond ou à terme.
Comme dans le monde vivant, dans ma vie la diversité fait loi et c’est tant mieux (ou tant pis !)

Contre toute forme de prosélytisme, que ce soit par l’argent, la culture, le social, la religion, les origines ou toute autre forme de discrimination. "Cyberactiviste" à mes heures pour la défense de l’Environnement, des droits de l’Homme et contre la peine de mort (y’a du boulot...). J’essaie de croire en l’Homme mais ce n’est pas facile tous les jours...
Hacktiviste ? sans doute pas ! mais un peu hacker... en tout cas fervent défenseur du logiciel libre (utilisateur de Debian Gnu-Linux), je suis et reste convaincu que la connaissance doit être libre, accessible à tous et l’assistance mutuelle.

Une devise parmi d’autres.
« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » et ¿ Dieu ? sait qu’elle est d’actualité celle là !!!

Une citation d’un grand naturaliste humaniste (et végétarien lui aussi ;-)) que je ne trouve que malheureusement trop vraie.
« L’homme va sauter en dehors du dispositif naturel auquel hier encore il appartenait et auquel le maintenait lié un pacte magico-rituel. Il va pouvoir dès lors intervenir de l’extérieur, dans le sens que l’on devine, libéré de tout scrupule et avec des moyens matériels sans cesse perfectionnés (...) L’ « économie de proie », peut enfin se donner libre cours, le divorce entre l’homme et sa biocénose est acquis, celui qui obéissait désormais commande ; la nature pour lui est une proie à saccager plus qu’un capital à ménager. » (Théodore Monod)

Sur le Web : http://scotland.alba.free.fr
Envoyer un message

Articles de cet auteur
mardi 13 octobre 2009
Hymenopus coronatus
Olivier 1792 - HYMENOPODINAE
Espèce de taille modeste dont le charme réside dans son aspect « fleur d’orchidée ». C’est d’ailleurs à cela qu’elle doit son nom de « Mante orchidée » ou « Orchid mantis ». Cette superbe espèce arbore une coloration générale blanche au stade adulte avec des nuances de rose et des tâches brunes. C’est au stade subadulte que les femelles présentent une teinte rose très attrayante.

lire la suite de l'article
dimanche 4 octobre 2009
Deroplatys
Westwood - DEROPLATINAE Giglio-Tos 1919
Mantes feuilles massives dont la coloration va du brun au beige selon les individus. Le mimétisme est ici poussé à l’extrême. Ces espèces d’origine tropicale vivent dans les forêts souvent à proximité du sol où leur mimétisme fonctionne à merveille. Ce ne sont pas des espèces de canopée et elles se cachent aisément parmi les feuilles mortes.

lire la suite de l'article
vendredi 8 mai 2009
Phyllocrania paradoxa
Burmeister, H.C.(1838) EPAPHRODITINAE
Phyllocrania paradoxa une espèce de petite taille dont la teinte générale va du brun foncé au vert. Elle est pourvue de nombreuses expansions foliacées lui conférant un aspect de feuille morte. C’est une espèce qui peut s’élever en groupe et ce dès le plus jeune âge.

lire la suite de l'article
vendredi 1er mai 2009
Sphodromantis lineola lineola
Burmeister, H.C. (1838) MANTINAE
Mante massive très polyphage et facile à nourrir dont la coloration va du vert au brun selon les individus. Cette espèce est très vorace (ce qui en fait une espèce facile à élever). Large répartition géographique.

lire la suite de l'article
samedi 9 février 2008
Diesbachia tamyris - P.S.G. n°175
(Westwood, 1859) - Necrosciinae
Ce superbe phasme présente en particulier des ailes colorées sous forme d’un patchwork de diverses nuances de rose et de noir. La teinte générale est brun-jaunâtre avec parfois quelques marques plus sombres sur le corps. L’espèce présente un dimorphisme sexuel peu marqué.

lire la suite de l'article
samedi 9 février 2008
Classification des Mantes
Mantodea : groupes familliaux, tribaux et génériques

Classification des Mantes.

Groupe ordinal des Dictyoptera / sous-ordre des Mantodea



lire la suite de l'article
jeudi 7 février 2008
Classification des Blattes
Blattaria : groupes familliaux et génériques
Descriptif : Classification des Blattes Groupe des Dictyoptera / sous-groupe des Blattaria

lire la suite de l'article
jeudi 7 février 2008
L’élevage des Blattes
Quelques généralités pour débuter un élevage
Les blattes appartiennent, comme les mantes, à l’ordre des Dictyoptères qui comprend 450 genres et plus de 4000 espèces, elles possèdent, comme les phasmes, les mantes ou les criquets des pièces buccales de type broyeur (type primitif). Elles sont réparties dans le monde entier et certaines espèces ont investi les habitations humaines. C’est certainement cette image de "squatter" qui leur vaut cette si mauvaise réputation. Pourtant, d’après Dupré (1998), environ 1% soit une trentaine d’espèces pose des problèmes sanitaires à l’homme. Nous précisons que cet article n’a aucune prétention scientifique proprement dite et qu’il ne constitue qu’un recueil de généralités basées sur des observations effectuées sur une quinzaine d’espèces dans notre centre d’élevage.

lire la suite de l'article
samedi 24 novembre 2007
Hemiplasta falcata - P.S.G. n° 285
(Redtenbacher, 1908) - NECROSCIINAE
Espèce initialement diffusée à tort sous le nom de Rhamphosipyloidea sp Sulawesi. Très belle espèce de phasme ailé au dimorphisme sexuel marqué par la taille et la teinte générale.

lire la suite de l'article
lundi 19 novembre 2007
Phryganistria heusii - P.S.G. n°277
Hennemann & Conle, 1997 - CLITUMNINAE
Très grande espèce mesurant plus de 45 cm avec les pattes. L’espèce est proche de Phobaeticus fruhstorferi Brunner v. W., 1907 mais en diffère par sa longueur plus importante et la coloration différente des mâles.

lire la suite de l'article
vendredi 31 août 2007
Acanthacris ruficornis
(Audinet-Serville, 1838)
Acrididae, Cyrtacanthacridinae
Parc Phoenix - Nice
Synonyme : Acridium citrinum
Origine : Tanzanie. Il se rencontre en fait quasiment dans toute l’Afrique subsaharienne jusqu’en Afrique du sud.
Généralités : L’habitat classique est un milieu assez ouvert clairsemé de quelques arbres de petite taille. Les adultes apparaissent de janvier à septembre, le pic d’émergence ayant lieu en mars. Ce criquet est consommé dans certaines région du nord de l’Afrique du Sud (Chesler, 1938), ainsi qu’au Congo et au Sahel.
Aspect : Corps brun-jaunâtre, assez luisant.
Nourriture (...)

lire la suite de l'article
jeudi 5 juillet 2007
Venupherodes venustula - P.S.G. n°283
(Audinet-Serville, 1839) - CLADOMORPHINAE
Espèce au dimorphisme sexuel très marqué chez les adultes, la femelle est de couleur vert-pomme très vif alors que le mâle est de teinte verte plus terne margé de crème et ailé. Assez semblable à Diapherodes gigantea mais de plus petite taille, la femelle ne possède par contre que des tegmina minuscules.

lire la suite de l'article
dimanche 27 mai 2007
Necroscia annulipes- P.S.G. n°290
Gray 1835 - Necrosciinae
Superbe espèce de Malaisie !
Les teintes arborées sont clairement aposématiques.
Mâle et femelle sont très semblables d’aspect, le dimorphisme est peu marqué si ce n’est par la différence de taille entre les deux sexes, le mâle étant bien évidemment plus petit que la femelle. Les glandes prothoraciques de cette espèce sont actives et elle dégage une légère odeur lorsqu’ elle est dérangée.

lire la suite de l'article
samedi 12 mai 2007
Eophyllium messelensis
Une Phyllie fossile de 47 millions d’années
Sonja Wedmann et al de l’Institut de paléontologie de Bonn (Allemagne) ont découvert et décrit une Phyllie fossile sur le site de Messel, dans la Hesse, une zone datant de l’éocène (-57 à -36 millions d’années).
Le fossile de 6 cm de long présente des caractéristiques physiques très proches de celles des Phyllies actuelles, preuve donc que ce type de mimétisme homotypique et homochromique existait déjà à l’époque et que ces animaux n’ont pas eu besoin de beaucoup évoluer depuis.

lire la suite de l'article
mercredi 9 mai 2007
Famille des Caprifoliaceae
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Magnoliopsides (Dicotylédones), Ordre des Dipsacales.
Cette famille se rencontre essentiellement dans l’hémisphère boréal, on trouve néanmoins plusieurs espèces en Amérique du Sud (en altitude) et en Asie du Sud-Est (Malaisie). Elle compte environ 400 espèces de lianes et arbustes (très peu d’espèces herbacées).
Elle est abordée ici lato sensu (au sens large) sans tenir compte des modifications apportées par la phylogénétique et inclue les Linnaeaceae.
Le genre Abelia Famille des Linnaeaceae (stricto sensu) introduite par (...)

lire la suite de l'article
jeudi 3 mai 2007
Spinohirasea bengalensis (Brunner, 1907) - P.S.G. n°272
(Zompro, 2001) Lonchodinae
. ; Synonymies : ; Menexenus bengalensis ; Spiniphasma crassithorax ; Spinohirasea crassithorax ; .
Otte & Brock (2005) ont mis les genres Spiniphasma Chen & He, 2000 et Spinohirasea Zompro, 2001 en synonymie. Hennemann par contre considère que le genre Spinohirasea est valide et que l’espèce type, S. crassithorax, est un synonyme de Menexenus bengalensis, d’où la nouvelle combinaison Spinohirasea bengalensis. Enfin, Hennemann estime que le nom de genre Spiniphasma n’est qu’un synonyme d’Andropromachus.
Merci à Nicolas Cliquennois pour les informations.
Origine : Partie centrale du Vietnam, (...)

lire la suite de l'article
lundi 9 avril 2007
Lobolibethra panguana - P.S.G. n°275
Hennemann & Conle (2007) - Diapheromerinae
.
Fiche réalisée avec la collaboration d’Arnaud Bauduin (Arthropodia)
Origine : Pérou (Province de Huánuco)
Aspect : Phasme brindille de petite taille. Ils sont très mimétiques avec les expansions foliacées sur les fémurs chez les 2 sexes (fémurs II chez le mâle). Les antennes sont longues et fines, un peu plus longues chez le mâle. Chez les 2 sexes, la tête porte une paire de tubercules épineux.
Mâle : 50-55 mm, il est nettement plus fin que la femelle.
Femelle : 65 mm, celle-ci présente de nombreuses excroissances foliacées du plus bel effet sur les pattes et l’abdomen en particulier. (...)

lire la suite de l'article
dimanche 4 mars 2007
Pour que dansent les Phyllies
Article initial en 4 parties
Par V. SPRETER
Le Monde des Phasmes n°19, pp. 16-21 (octobre 1992)
Le Monde des Phasmes n°21, pp. 4-5 (mars 1993)
Le Monde des Phasmes n°22, pp. 15-16 (juin 1993)
Le Monde des Phasmes n°25 (Mars 1994)
Le Monde des Phasmes n°19, pp. 16-21 (octobre 1992)
En parcourant les 18 numéros du "Monde Des Phasmes" parus jusqu’à ce jour on constate que près de la moitié d’entre eux contiennent tantôt une simple note, tantôt un article de fond se rapportant aux différentes espèces de Phyllies.
Les auteurs se nomment A. Deschandol, F. Langlois, P. Matyot, M. Vergne et j’en oublie. Toutes ces (...)

lire la suite de l'article
jeudi 15 février 2007
Mimétisme
Subterfuges chez les arthropodes
Cet article pourrait s’intituler « pour vivre heureux vivons cachés » mais cela serait trop réducteur. « Comment tromper pour survivre dans un monde de faux-semblants » correspondrait mieux aux objectifs que nous allons tenter d’aborder ici. Mimétisme, ruse, immobilité, couleurs d’alarme, l’évolution s’exprime ici selon l’un de ses aspects les plus troublants avec une minutie qui atteint souvent la perfection. Dire que nous ne parlerons que des attitudes et artifices pour échapper aux prédateurs serait trop réducteur aussi. Dans la Nature, quel prédateur ne devient-il pas proie à son tour ? Il s’agit bien souvent de tromper à la fois la proie et le prédateur ! Jeu de dupes.

lire la suite de l'article
mardi 6 février 2007
Une mouche parasite de la famille des Ceratopogonidae
LE MONDE DES PHASMES. Hors-série n° 1 (Novembre 1993)
Généralement les parasites chez les phasmes sont des insectes des ordres des Hyménoptères ou des Diptères, il arrive cependant de rencontrer des Acariens, des Nématodes ainsi que des organismes microscopiques tels que des protozoaires, etc... L’importance du parasitisme dépend de la saison, mais aussi de la localisation géographique, ainsi les régions néotropicales sont de loin les plus propices. Ces parasites sont, soit ectoparasites, soit endoparasites.
Les premiers vivent à l’extérieur de l’hôte et se nourrissent en général de l’hémolymphe (...)

lire la suite de l'article
mercredi 17 janvier 2007
Quelques notions de neuro-biologie et d’endocrinologie chez les insectes
JJ Peres - 01.07
Les phasmes sont très utilisés en laboratoire de neurobiologie. En effet, ils se reproduisent rapidement et leur système neuro-endocrinien est facilement utilisable.
Rôle des Corpora allata :
Déterminisme de la mue
L’ablation des Corpora allata réalisée chez des jeunes Sipyloidea sipylus (et bien d’autres phasmes) montre que plus la mue imaginale provoquée est précoce, plus la morphologie alaire des imagos obtenues est anormale.
Il semble ici aussi que cette « anomalie » des ailes des imagos nains soit due au fait qu’une partie de leur développement préalable à la métamorphose se (...)

lire la suite de l'article
vendredi 12 janvier 2007
Espèces du genre Achrioptera
Achrioptera Coquerel, 1861 = Enetia Kirby, 1891 = Hovaspectrum Rehn, 1940
Origine : Madagascar et Comores.
Comme pour beaucoup de groupes d’insectes, le genre Achrioptera est actuellement en révision. Henneman F.H. & Conle O.V. proposent d’ailleurs une révision du genre que nous allons aborder ci-après.
Une mise en garde est cependant nécessaire. Dans leur résumé, Henneman & Conle ne font aucune mention d’approches phylogénétiques mais uniquement biométriques. Or de nos jours, les approches phylogénétiques deviennent indispensables pour aborder le vivant (voir l’excellent projet "Tree of (...)

lire la suite de l'article
vendredi 12 janvier 2007
Matériel entomologique
Boites, épingles, pinces, filets, matériel nécessaire à la capture, la naturalisation, etc. En bref, des adresses et sites pour trouver les fournitures entomologiques voire des spécimens pour collection.

lire la suite de l'article
mercredi 10 janvier 2007
Katydides d’Equateur
Toutes les espèces présentées sur cette page sont originaires d’Equateur (Kapawi Ecolodge). Prises en février 2006 par Steve Makin. Voir son site www.flickr.com/photos/stevemakin/
Vous pouvez le contacter via son site si vous avez des informations permettant d’identifier certaines espèces. Merci !

lire la suite de l'article
mercredi 10 janvier 2007
Timbres divers
.
Timbres divers et variés.
.
Timbres trouvés sur : http://www.asahi-net.or.jp
Barbades 1990
Tuvalu 2001
Taiwan 1997
République Dominicaine 1999
 ???

lire la suite de l'article
mercredi 29 novembre 2006
Origami de phasmes
.
Createur : Manuel Sirgo Alvarez
.
http://design.origami.free.fr/Sirgo/Insectes/pharnacia/pharnacia.htm
http://design.origami.free.fr/Sirgo/gallery.htm

lire la suite de l'article
mercredi 8 novembre 2006
Observations anatomiques sur une variété de Phyllium celebicum (De Haan) de Thaïlande.
A. DESCHANDOL - Le Monde des Phasmes n°12 - Mars 1991
Parmi tous les articles publiés sur les Phyllium il en est peu consacré à leur élevage. A MURRAY 1856, W. MORTON 1903, FOUCHER 1916, ont publié des observations intéressantes sur leurs élevages personnels mais les difficultés rencontrées pour maintenir en cage certaines espèces n’ont pas permis jusque là d’avoir une connaissance approfondie des moeurs de ces insectes très attractifs. Quelques espèces apparaissent depuis quelques années dans les élevages européens : Ph. bioculatum, Ph. giganteum et dernièrement Ph. celebicum. Cette dernière espèce (...)

lire la suite de l'article
samedi 4 novembre 2006
Tropidoderus childrenii - PSG n°193
(Gray, 1833) TROPIDODERINAE
Fiche d’élevage de Jerome Le Maistre
5 espèces appartiennent à ce genre :
Tropidoderus childrenii
Tropidoderus gracilifemur
Tropidoderus michaelseni
Tropidoderus prasina
Tropidoderus rhodomus
Origine : Australie , Côte orientale du N-E au S-E. Queensland, Nouvelle-Galles du Sud, Victoria.
Habitat : Vit dans la canopée des forêts d’Eucalyptus. Le mimétisme des jeunes et des femelles y est particulièrement efficace. Les mâles sont parfois rencontrés à proximité des habitations, attirés par les lumières.
Prédateurs naturels : Corvidés tels Pies et Corneilles pour les adultes mais aussi et surtout de (...)

lire la suite de l'article
mercredi 1er novembre 2006
Planches diverses
dimanche 29 octobre 2006
Lonchodes amaurops
Westwood, 1859 (P.S.G. N° 100)
P. Bragg - Traduit de l’anglais par S. Mallet
LE MONDE DES PHASMES n°13 (Mai 1991).
CLASSIFICATION :
La femelle a été décrite sous le nom de Lonchodes amaurops et dessinée par Westwood (Westwood 1859). Bates (Bates 1865) décrivit le mâle sous le nom de L. dispar. Cependant, il omit de mentionner l’épine qui est présente sur la bordure postérieure du cinquième segment abdominal. Cet oubli permit à Günther (Günther . 1932) de mettre à tort en synonymie L. dispar et L. pterodactylus Gray.
HISTORIQUE :
J’ai récolté 2 femelles et 3 mâles jeunes au troisième stade) au parc national de Bako, au Sarawak en décembre (...)

lire la suite de l'article
samedi 21 octobre 2006
Récolte et conservation des Phasmes
P. Bragg - Extrait de AES Bulletin (1990) 49, P 271-275 - Traduit de l’anglais par S. Mallet.
LE MONDE DES PHASMES n° 13 (Mai 1991)
Publié avec l’accord de P. Bragg - Merci !
INTRODUCTION :
De nombreux livres et articles expliquent aux entomologistes comment récolter et conserver les insectes. Beaucoup d’entre eux donnent des conseils et des techniques particulières nécessaires pour certains ordres d’insectes. De nombreux livres donnent des conseils concernant les Orthoptères, cependant je n’en ai pas encore trouvé un qui donne des conseils précis sur la capture et la conservation des Phasmes.
Les (...)

lire la suite de l'article
samedi 14 octobre 2006
Incubateurs faciles et peu coûteux
Ce type d’incubateur sera nécessairement placé dans la pièce d’élevage afin de maintenir une température correcte.
Voici une méthode facile à mettre en place, peu coûteuse et fonctionnelle.
L’idée de base, consiste à utiliser des boîtes en plastique transparent et faciles à ouvrir pour intervenir régulièrement lors du retrait des nouveaux-nés.
Après plusieurs essais il y a quelques années de cela, je me suis rangé à l’avis d’Arnaud Bauduin (Centre d’élevage Arthropodia) pour adopter cette solution.
Les boîtes utilisées sont des boîtes de "coton-tige". Elle conviennent parfaitement pour toutes les espèces, (...)

lire la suite de l'article
jeudi 12 octobre 2006
Des Extatosoma tiaratum tiaratum verts
Corrélation entre l’alimentation et la coloration d’une souche d’Extatosoma tiaratum tiaratum.
Alexandre Bonaccorso & Jean-Mary Guérineau (Parc Phoenix - Nice).
.
Afin de faire un peu tomber le "mythe" des E. t. tiaratum verts et des arnaques à ce sujet (coloration régulièrement rencontrée sur des bourses...), une expérience a été tentée à partir d’une souche unique élevée au Parc Phoenix de Nice.
La souche initiale est de teinte tout a fait classique et les conditions d’élevage des 2 lots sont les mêmes (même pièce d’élevage, conditions de température et d’humidité similaires). La seule variable (...)

lire la suite de l'article
mercredi 11 octobre 2006
Spermatophores des Phasmatodea
Des spermatophores ont été observés chez huit nouvelles espèces de phasmes. Deux d’entre elles appartiennent aux sous-familles Bacteriinae et Necrosciinae qui n’avaient pas encore été signalées comme produisant des spermatophores. Le spermatophore de Haaniella saussurei Kirby est illustré et une liste des espèces connues pour produire des spermatophores est donnée.

lire la suite de l'article
samedi 7 octobre 2006
Observations sur les phasmes de l’île de Silhouette aux Seychelles
par Pat MATYOT - Le Monde des Phasmes n°12 Mars - 1991
Jusqu’à 1990, l’entomologiste britannique Hugh Scott était le seul à avoir observé les phasmes de l’île de Silhouette aux Seychelles dans leur milieu naturel. Il séjourna dans cette île du 25 juillet au 30 septembre 1908 dans le cadre de la seconde expédition du Percy Sladen Trust dans l’Océan Indien (Scott, 1910). Au cours de ce séjour d’un peu plus de deux mois, Scott découvrit le mâle de Carausius scotti et la femelle de Graeffea seychellensis et trouva des exemplaires des trois autres phasmes seychellois du genre Carausius : C. alluaudi et (...)

lire la suite de l'article
jeudi 5 octobre 2006
Peruphasma schultei - P.S.G. n°270
Conle & Hennemann, 2005 - PSEUDOPHASMATINAE
.
Origine : Nord du Pérou (Cordillera del Condor / 1200-1800 m).
Les premiers individus ont été collectés par Rainer Schulte - Dipl. Biol. (O.N.G. INIBICO, Tarapoto, Pérou) et l’espèce lui a été dédiée. Sa répartition est semble-t’il limitée à une très petite réserve naturelle de seulement 5 ha. Ce secteur marqué d’endémisme a été placé sous protection par l’ONG INIBICO, en coopération avec le gouvernement péruvien.
Aspect : Phasme microptère au corps noir satiné et aux yeux jaunes du plus bel effet. Les ailes postérieures sont rouge écarlate avec un remigium noir réticulé de blanc. Les ailes antérieures (...)

lire la suite de l'article
vendredi 29 septembre 2006
L’arbre dont les feuilles vivent et cheminent
A. Salzemann
Le Monde des Phasmes n°12
Claude DURET - Histoire admirable des plantes et herbes esmerveillables et miraculeuses en nature... (Paris, 1605)
Claude DURET, magistrat originaire de la ville de Moulins, publiait à Paris en 1605 un livre extraordinaire intitulé : « Histoire admirable des plantes et herbes esmerveillables et miraculeuses en nature, mesmes d’aucunes qui sont vrais zoophytes ou plant’animales, plantes et animaux tout ensemble pour avoir vie végétative, sensitive et animale ».
Dans ce fabuleux traité de botanique sont rassemblés les témoignages de nombreux voyageurs qui, à l’époque, (...)

lire la suite de l'article
mercredi 20 septembre 2006
Méthode pour augmenter le pourcentage d’éclosions des œufs d’Eurycantha, Heteropteryx et Haaniella.
K. D’Hulster
LE MONDE DES PHASMES n°14 (Septembre 1991)
INTRODUCTION
Une première version de cet article est déjà parue dans la "Newsletter" n° 44 du P.S.G. (revue Anglaise) et dans "Phasma" n° 1 (revue quaternaire des amateurs de Phasmidés Néerlandophones). L’article a été depuis retravaillé et mis à jour. Plusieurs espèces de Phasmidés dans leur milieu habituel enterrent leurs oeufs, les genres Eurycantha, Heteropteryx et Haaniella sont bien connus pour cela. Je suis parti de cette donnée pour développer une "nouvelle" méthode d’incubation de ces oeufs.
Au commencement, je gardais les oeufs sur du (...)

lire la suite de l'article
dimanche 17 septembre 2006
Consommation des Phasmes par l’Homme
Ce qui suit a été publié récemment (Mars 1991) dans The Food Insects Newsletter, 4 (1) P 7 : "Walking Stick insects a query (Les insectes brindille une énigme) : Thomas Slone (1617 Berckley Way, Berckley CA 94703 - 1237 [U.S.A]) tente de définir si oui ou non des populations du Sud-est asiatique nourrissent (ou nourrissaient) des phasmes (ordre des Phasmatodea) à l’aide de feuilles de Goyavier pour se nourrir ensuite de leurs déjections. Il souhaitait être mis au courant de toute information judicieuse à ce sujet".

lire la suite de l'article
samedi 16 septembre 2006
Les phasmes
Généralités sur les phasmes
Le nom phasme provient du grec phasma signifiant apparition ou fantôme, caractérisant leur capacité à se confondre avec leur milieu (mimétisme par homotypie et par homochromie). Communément appelés bâton du diable, c’est Stoll en 1787 qui le premier les qualifia scientifiquement de spectre

lire la suite de l'article
mercredi 13 septembre 2006
Diapherodes gigantea - P.S.G n°260
(Gmelin, 1789) - CLADOMORPHINAE
Fiche d’élevage de Jerome Le Maistre ; Synonymies : ; Diapherodes angulata (Fabricius) Rehn, 1903 ; Diapherodes gigas Drury, 1773 ; Diapherodes (Diapherodes) angulata (Fabricius) ; Diapherodes gigantea dominicae Rehn & Hebard, 1938 ; Diapherodes grayi (Kaup) Kirby, 1904 ; Haplopus grayi Kaup, 1871 ; Mantis angulata Fabricius, 1793 ; Mantis gigantea Gmelin, 1789 ; Mantis gigas Drury, 1773 ; Phasma angulata (Fabricius), 1798 ; Phasma angulatum (Fabricius) ; Phasma (Diapherodes) gigas (Drury)Westwood, 1837 ; Origine : Caraïbes (Guadeloupe - Dominique - Saint Vincent et les Grenadines - Grenade - (...)

lire la suite de l'article
mardi 12 septembre 2006
Phasmes et caroténoïdes
B. Lequeu
LE MONDE DES PHASMES n°15-16 (Décembre 1991) GROUPE D’ETUDE DES PHASMES
La diversité des coloris rencontrés chez les phasmes est à rapprocher et à rechercher dans l’extraordinaire complexité et richesse d’une classe de composés chimiques : les caroténoïdes. A ce jour plus de 500 molécules identifiées émaillent la nature et notamment les téguments de nombreux animaux.
Ce sont des composés hydrocarbonés (carotènes) ainsi que leurs dérivés oxygénés (les xanthophylles) consistant en un arrangement d’unités isoprénoïdes. Structuralement, ils sont formés, d’une part d’un ou plusieurs groupes terminaux de 9 (...)

lire la suite de l'article
samedi 9 septembre 2006
Anisacantha difformis
Redtenbacher, 1906 - HETEROPTERYGINAE
Fiche d’élevage de A. Szwab - Un grand merci à N. C.
Origine : Madagascar.
Aspect : Très jolie espèce microptère très légèrement épineuse, les ailes vestigiales sont violacées. Les jeunes stades sont vraiment magnifiques.
Jeune : Environ 15 mm à la naissance. La tête est rouge clair avec deux petites macules noires derrière les yeux, le thorax est assez sombre et l’abdomen est d’un joli beige-rosé. Le métathorax est marqué d’une grande tâche noire maculée de points blancs dont deux sont très prononcés. Les pattes sont superbes, en particulier les fémurs, la partie proximale est d’un joli vert-pomme, la (...)

lire la suite de l'article
vendredi 8 septembre 2006
Neopromachus doreyanus - P.S.G. n°233
(Bates) 1865 - EURYCANTHINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron et A. Szwab
Origine : Nouvelle-Guinée / Papouasie occidentale.
Aspect : Phasme de petite taille au dimorphisme sexuel bien marqué.
Mâle : 45 mm. Peu épineux. La teinte générale tire vers le brun clair-orangé. Méso et métathorax présentent latéralement de fines bandes rougeâtres.
Femelle : 65 mm. Le corps est contrairement à celui du mâle abondamment recouvert d’épines avec de nombreux lobes et crêtes, cette dernière remarque pouvant parfois fortement varier selon les individus. Les femelles présentent néanmoins toutes un mésothorax et un métathorax épineux. La teinte générale (...)

lire la suite de l'article
mercredi 6 septembre 2006
Anchiale briareus - P.S.G. n°15
(Gray 1834) - PHASMATINAE
Fiche d’élevage Bruno Biron - A. Szwab . ; Synonymies : ; Acrophylla briareus (,) ; Ctenomorpha albopunctatum (,) ; Ctenomorpha nigrovaria (,) ; Diura briareus (,) ; Ctenomorphodes briareus(,) ; .
Origine : Australie.
Aspect : Elevage comparable à d’autres Phasmatinae, tels Anchiale sp ou Phasma gigas, celui-ci semble cependant nettement plus facile.
L’espèce paraît vraiment apprécier les ambiances assez chaudes.
Jeune : environ 20 mm à la naissance, vert-jaunâtre avec des touches orangées, assez semblable aux jeunes Anchiale sp. Les stades supérieurs sont vert-pomme maculés de blanc et présentent des (...)

lire la suite de l'article
mercredi 6 septembre 2006
Dinophasma saginatum P.S.G.n°166
(Redtenbacher,1906) - Aschiphasmatinae
Fiche d’élevage de A. Szwab
.
 ; Synonymies : ; Dinophasma saginata Redtenbacher,1906 ; Dina saginata Redtenbacher,1906 ; .
Origine : Sarawak.
Aspect : Très joli phasme au dimorphisme sexuel très marqué. Les teintes rouges sur les pattes et les pièces buccales sont du plus bel effet. A noter l’existence d’une forte pilosité chez l’adulte.
Lorsqu’il est dérangé, ce phasme tente d’abord de se plaquer sous une feuille ou sur une tige, il est alors difficile à déloger, il libère un liquide odorant un peu âcre et blanchâtre grâce à ses glandes prothoraciques. Dès qu’il est délogé, il gesticule en tout sens et (...)

lire la suite de l'article
mardi 5 septembre 2006
Studies on the stick-insect genus Eurycnema Audinet-Serville (Phasmida ; Phasmatidae)
with particular reference to Australian species
J. Orthoptera Research 7, Dec.1998 : pp. 61-70 PAUL D. BROCK "Papillon", 40 Thorndike Road, Slough, SL2.1SR, England
Abstract : Two species of Eurycnema occurring in Australia are described and figured. Previously, various species were linked together in the literature and Australian specimens invariably listed as Eurycnema goliath (Gray 1834). Brief notes on distribution, biology, and habitat are presented, in addition to keys to adults and eggs and the first descriptions of the males of Eurycnema osiris (Gray, 1834) (Australia) and Eurycnema nigrospinosa Redtenbacher 1908 (Papua New (...)

lire la suite de l'article
mardi 5 septembre 2006
Extatosoma tiaratum tiaratum - P.S.G. n°9
Macleay, 1826 - TROPIDODERINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron et A. Szwab
 ; Synonymies : ; Extatosoma hopei (,) ; Extatosoma hopii (,) ; Extatosoma tiaratum hopii (,) ; Phasma tiaratum (,) ; Origine : Australie
Nom vernaculaire : Phasme à tiare
Jeunes : Ils ressemblent à une fourmi (Leptomyrmex erythrocephalus), brun-noir de 1,5 cm environ avec un anneau blanc à la jonction du thorax et de l’abdomen. Ils sont très vifs et courent partout. Mâle (corps lisse) et femelles (petites épines dorsales) sont reconnaissable à l’oeil nu dès le deuxième stade. Cette ressemblance incroyable avec les fourmis est poussée jusque dans les (...)

lire la suite de l'article
lundi 4 septembre 2006
Haaniella dehaani - P.S.G.n°126
Westwood 1859 - HETEROPTERYGINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Bornéo.
Aspect : Phasme épineux assez massif de couleur brune. Très mimétique avec le sol ou les écorces.
Jeune : Noir, épineux (2 épines derrière la tête sont bien visibles), 3 cm.
A la naissance, certains ont un petit triangle blanc visible sur le mésothorax et le 5ème segment abdominal est marqué de blanc. Les antennes longues ont une extrémité blanc-crème.
Mâle : Le mâle adulte mesure de 7 cm, il est brun sombre avec de petites ailes non fonctionnelles blanches et des épines vertes (5 mues) .
Femelle : La femelle est plus grosse 10cm, brun sombre en forme (...)

lire la suite de l'article
lundi 4 septembre 2006
Hoploclonia cuspidata - P.S.G. n°199
Redtenbacher 1906 - HETEROPTERYGINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron et A. Szwab
Origine : Bornéo
Aspect : Petits phasmes épineux.
Jeune : Noir plutôt mat.
Mâle : Brun foncé voire rougeâtre dans certains cas plus rares. Le corps est couvert par plusieurs rangées d’épines. La tête possède 2 petites épines. Une paire d’épines médianes plus prononcées surmonte le Mésothorax. Les antennes (1,5 cm) sont noires avec la pointe blanchâtre. Les articulations sont de teinte plus claire.
Femelle : 5 cm environ. De couleur brun foncé à noir mat. Le corps est couvert d’épines un peu plus claires et moins saillantes que celles du mâle. La tête possède (...)

lire la suite de l'article
dimanche 3 septembre 2006
Leiophasma lucubense - P.S.G.n°268
( ) PYGIRYNCHINAE
Fiche d’élevage de A. Szwab
Origine : Madagascar.
Aspect : Phasme « bâton » au dimorphisme sexuel très net.
Jeune : Les jeunes L1 ont les pattes recouvertes de fins poils (facilement observable en contre-jour ou avec une loupe) ce qui leur permet vraiment de "planer" et d’amortir les chutes...
Pris à contre-jour, on distingue parfaitement bien la pilosité qui disparaîtra ou du moins s’atténuera très fortement au stade suivant.
Il semble bien que cette pilosité soit un moyen d’amortir les chutes et/ou plus certainement un moyen de dispersion, les jeunes pouvant facilement être emportés par le vent. (...)

lire la suite de l'article
samedi 2 septembre 2006
Monandroptera acanthomera
Burmeister, 1838 - TROPIDODERINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Ile de la Réunion
Aspect : Phasme splendide, les femelles adultes évoquent un peu Rhaphiderus spiniger en plus massif - voir ici.
Jeune : 1,5 cm environ avec des variations importantes. La tonalité générale est plutôt brun-vert. Les pattes sont vertes marqué de brun aux articulations (les pattes antérieures sont plus brunes). La tête est plus verte. Ils redressent souvent l’abdomen quand ils se déplacent.
Mâle : environ 13 cm de long. Le corps est vert vif légèrement brillant. Les tarses des pattes médianes et postérieures sont franchement orangés. (...)

lire la suite de l'article
mardi 29 août 2006
Oreophoetes peruana P.S.G. n°84
(Saussure, 1868) DIAPHEROMERINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron A. Szwab
Origine : Pérou et Équateur en altitude.
Aspect : Très joli phasme qui présente un léger dimorphisme sexuel, c’est à dire une différence physique entre individus de sexes différents. En présence de danger ou s’il est vraiment dérangé par des manipulations brusques et hasardeuses ; il projettera un liquide blanchâtre odorant plutôt irritant pour nous (qui lui sert à éloigner les prédateurs) : bien se laver les mains après manipulation car on peut parfois ressentir une légère irritation de la peau voire un possible "gratouilli" dans le fond de la gorge ou les (...)

lire la suite de l'article
mardi 29 août 2006
Timbres de Malaisie
.
.
.
Détails
http://lemondedesphasmes.free.fr/ph... Macrolyristes corporalis http://lemondedesphasmes.free.fr/ph... http://lemondedesphasmes.free.fr/ph...

lire la suite de l'article
mardi 29 août 2006
Ordre des Phasmatodea
Nicolas Cliquennois - Bruno Biron - Aout 2003
Clé de détermination des familles, sous-familles et tribus de phasmes. (par Nicolas Cliquennois et Bruno Biron - 08/2003)

lire la suite de l'article
mardi 29 août 2006
sous-Ordre des Areolatae - Famille des Aschiphasmatidae, des Pseudophasmatidae et des Heteronemiidae
Nicolas Cliquennois - Bruno Biron - Aout 2003
Clé de détermination des familles, sous-familles et tribus de phasmes. (par Nicolas Cliquennois et Bruno Biron - 08/2003)

lire la suite de l'article
mardi 29 août 2006
sous-Ordre des Areolatae - Famille des Bacillidae & des Phyllidae
Nicolas Cliquennois - Bruno Biron - Aout 2003
Clé de détermination des familles, sous-familles et tribus de phasmes. (par Nicolas Cliquennois et Bruno Biron - 08/2003)

lire la suite de l'article
mardi 29 août 2006
sous-Ordre des Anareolatae - Famille des Phasmatidae
Nicolas Cliquennois - Bruno Biron - Aout 2003
Clé de détermination des familles, sous-familles et tribus de phasmes. (par Nicolas Cliquennois et Bruno Biron - 08/2003)

lire la suite de l'article
mardi 29 août 2006
sous-Ordre des Anareolatae - Famille des Diapheromeridae
Nicolas Cliquennois - Bruno Biron - Aout 2003
Clé de détermination des familles, sous-familles et tribus de phasmes. (par Nicolas Cliquennois et Bruno Biron - 08/2003)

lire la suite de l'article
vendredi 25 août 2006
Parectatosoma mocquerysi P.S.G.n°258
Finot, 1897 ANISACANTHINAE
.
.
Origine : Madagascar
Aspect : Magnifique phasme épineux. Espèce découverte par A. Mocquerys dans une région boisée près de Maroacentra au Nord-Est de Madagascar. Décrite et dédiée à son inventeur par M. Finot dans les annales de la Société entomologique de France.
Sources : A.L. Clément - 1898 - La Nature. Revue des sciences et de leurs applications aux arts et à l’industrie. Suivi de : Bulletin météorologique de La Nature, Boîte aux lettres, Nouvelles scientifiques Volume 1903 : Trente et unième année, deuxième semestre : n°1567 à 1592 Description[4]-428 p., 419 ill.
Jeune : Déjà gros à la (...)

lire la suite de l'article
lundi 3 juillet 2006
Phanocloidea muricata P.S.G.n°170
Burmeister,1838 DIAPHEROMERINAE
Origine : Guyane Française
Aspect : grand phasme aptère sans moyen de défense à part le camouflage.
jeune : 2 cm et 4,5 cm avec pattes et antennes qui sont grandes. Ils sont brun gris et très vifs. Peu de mortalité.
mâle : 14 cm (23cm avec les pattes) très fin et lisse. On peut voir sur le mésothorax une ligne de couleur noire médiane alors que le reste du corps est plutôt vert. Le dessous des segments abdominaux est rouge. Les pattes sont mouchetées de brun clair et de brun foncé. Les antennes sont longues + de 10cm. Le 5ème segment abdominal porte une excroissance.
femelle : environ de 20cm (+ de (...)

lire la suite de l'article
mercredi 21 juin 2006
Pharnacia sp "Philippines"
(Stål, 1877) PHASMATINAE
Fiche d’élevage de Joachim Bresseel (avec nos remerciements)
Origine :les Philippines (Luzon)
Cette espèce qui ressemble fortement à P. ponderosa est en cours de description.
Aspect : très beau et grand phasme bâton vert avec un dimorphisme sexuel : femelle aptère mâle ailé. Ce n’est pas une espèce aussi facile à élever que les autres espèces de Pharnacia actuellement en élevage.
Jeune : Déjà très grand ; corps tout vert à la naissance et ce jusqu’a la dernière mue, très vif. Ils ne sont pas facile à nourrir. (adultes ils possèdent aussi des taches brunes, plus visible chez le mâle).
Mâle : Dans la nature (...)

lire la suite de l'article
mercredi 21 juin 2006
Pharnacia ponderosa - P.S.G. n°284
Stål, 1877 PHASMATINAE
Fiche d’élevage Jérome le Maistre
Origine : Philippines
Aspect : espèce assez impressionnante de part sa taille. Le sexe est facilement identifiable, le mâle adulte est ailé et la femelle adulte aptère.
Jeune : à la naissance, les larves sont déjà assez grandes (3 cm sans les pattes et 5 cm avec). Ils sont de couleur verte. La majorité reste de cette couleur jusqu’au stade adulte. D’autres (un très faible pourcentage) deviennent plus ou moins foncés (j’ai quelques femelles brunes et une femelle vert très foncé).
Mâle : le mâle adulte mesure environ 13 cm sans les pattes. Le corps est de couleur verte. (...)

lire la suite de l'article
mercredi 21 juin 2006
Pharnacia sp "Viêt-Nam"
(Westwood, 1859) PHASMATINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Viêt-Nam
Aspect :Phasme bâton très grand et robuste dont la femelle est aptère et le mâle ailé. Il faut beaucoup de place. C’est une espèce intéressante qui est plus agréable de manipulation que les Phobaeticus serratipes.Très ludique pour les enfants. Impressionnant !
jeune : Le corps est franchement vert, la tête est ronde et plutôt brune, antennes courtes 3 mm environ. Les pattes sont longues, fines, brunes mouchetées ça et là de blanc-crème mais beaucoup moins bariolées que celles des Phobaeticus serratipes.
mâle : Environ 16 cm. La tête (0,8cm) est brune, (...)

lire la suite de l'article
mercredi 21 juin 2006
Tirachoidea cantori - P.S.G.n°58
(Westwood, 1859) - CLITUMNINAE
Fiche d’élevage Franck Delannoy - Bruno Biron Merci à Frank H. Hennemann
Origine : Malaisie (Keddah : Kedah Peak, Kuala Ketil - Pahang : Rompin, Tasek Cini. - Perak : Tapah Hills)
Aspect :Grand phasme, paisible dans les premiers stades (comparé aux P. Biceps) et très beau. La femelle est aptère et le mâle ailé. Corps lisse avec des pattes fortement épineuses. Il faut de la place... Femelle rebelle aux manipulations au stade adulte.
(Très robuste, grande espèce grise ou brune, mâle quelquefois marron verdâtre - selon P. Brock "Stick and Leaf Insects of Peninsular Malaysia and Singapore" - 1999) (...)

lire la suite de l'article
mercredi 21 juin 2006
Pharnacia biceps P.S.G. n°203
Redtenbacher, 1908 PHASMATINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Java
Aspect :Phasme bâton très grand et robuste , dont la femelle est aptère et le mâle ailé .
jeune :.2,5 cm des pattes très longues. brun clair - gris. Préférer une ambiance un peu plus humide pour les stades 1 et 2 . Séparer les jeunes pour les mettre dans des conditions plus humides .
mâle : Environ 12 cm beaucoup plus mince que la femelle. Il est vert brunâtre et a des ailes assez grandes. Avec ces ailes il peut voleter si il est dérangé. Les ailes sont vertes à la marge costale alors que le reste de la région costale est brun. L’aile est gris clair (...)

lire la suite de l'article
samedi 17 juin 2006
Maintenance communautaire... Attention au risque d’hybridation !
{Eurycantha calcarata - Eurycantha coriacea}
Franck RADNAI - GEPAI 98/0082
Entomon 1 GEPAI /1998
Introduction.
Chez tout entomologiste-amateur éleveur, les phasmes tiennent une place non négligeable dans les individus maintenus en captivité. Mais il arrive, bien souvent, qu’à un moment ou à un autre le nombre d’insectes soit important et que le manque de place vienne à gagner, une seule solution alors envisagée, grouper des espèces nécessitant des conditions de maintenance quasi-identiques et de caractère proche (morphologie, activité et comportement,...). Puis, un jour, on s’aperçoit qu’une des espèces, qui était maintenue, a disparu ou que (...)

lire la suite de l'article
samedi 17 juin 2006
Les Coccinelles mangent des Phasmes.
P. Bragg / traduction de S. Mallet
GROUPE D’ETUDE DES PHASMES Le monde des phasmes n°18 juin 1992
Les pucerons peuvent causer quelques problèmes dans les cages à phasmes. Les excréments sucrés des pucerons favorisent la prolifération des moisissures et comme ils sont gluants, ils rendent plus difficile le nettoyage et le tri des oeufs. De plus, ces crottes et les moisissures sur la façade de la cage rendent plus difficile l’observation des phasmes. Le problème est particulièrement aigu à la fin de l’hiver et au début du printemps quand le passage de la fraîcheur du dehors à la chaleur de la maison (...)

lire la suite de l'article
samedi 17 juin 2006
Epidares nolimetangere, un phasme que l’on peut toucher !
P. Bragg / traduction S. Mallet
GROUPE D’ETUDE DES PHASMES - Le monde des phasme n°18 juin 1992
Le phasme Epidares nolimetangere (de Haan) (P.S.G. n° 99) appartient à la famille des Heteropteryginae. Les membres de cette famille sont souvent très épineux et ont une cuticule très épaisse. Cette espèce ne fait pas exception. Pour sa taille c’est certainement le phasme le plus fortement pourvu d’épines et peut-être même l’insecte le plus épineux au monde. Son nom d’espèce que l’on peut traduire du latin comme "ne me touche pas" est un bon avertissement !
J’ai souffert d’une douloureuse blessure une nuit (...)

lire la suite de l'article
lundi 15 mai 2006
Mécanisme de la mue chez les Phasmes
Comme nous le savons tous, les phasmes ont une croissance discontinue et grandissent en effectuant des mues, chacune faisant suite à une phase d’intermue durant laquelle l’insecte gagne en poids.

lire la suite de l'article
lundi 15 mai 2006
Un, deux, trois, Sortez !
l’éclosion des oeufs d’Extatosoma tiaratum (Macleay, 1827)
Chaque débutant dans l’élevage des phasmes , ou d’autres insectes, constate rapidement que ses pensionnaires montrent un rythme d’activité variable suivant le moment du cycle journalier. Il aura par exemple immanquablement remarqué que les phasmes, dans leur grande majorité, sont immobiles pendant la journée, s’activent seulement à partir de la tombée de la nuit. L’observation relatée ici est un exemple particulièrement frappant de ces phénomènes chronologiques. Elle concerne l’éclosion des oeufs d’Extatosoma tiaratum (Macleay, 1827)

lire la suite de l'article
lundi 15 mai 2006
Y a-t-il jamais eu de Phyllium à l’Ile Maurice ?
Mots-clés : Maurice, Phyllium bioculatum, répartition

lire la suite de l'article
mardi 9 mai 2006
Le mimétisme chez les Phyllium

Mots-clés : Phyllium bioculatum, Mimétisme, Homotypie, Homochromie, Oeufs, Comportement.

Résumé : Les phyllies sont expertes dans l’art du camouflage, tout au long de leur vie même pour les oeufs, ces insectes sont très difficiles à distinguer dans leur environnement. Ce mimétisme porte aussi bien sur l’homotypie, que sur l’homochromie. La protection lors du premier stade est différente car se sont les couleurs vives (aposématiques) qui protègent l’animal des prédateurs.



lire la suite de l'article
mardi 9 mai 2006
Les dangers de l’utilisation d’une lampe frontale sous les tropiques
Dr. F. Seow-Choen Traduction P. Lelong
Article paru dans The Phasmid Study Group Newsletter n°56 page 6 / GROUPE D’ETUDE DES PHASMES LE MONDE DES PHASMES N°25
Je sais que beaucoup de chasseurs expérimentés considèrent la lampe frontale comme essentielle pour les chasses nocturnes sous les tropiques. Cependant en tant que résident des tropiques et chasseur régulier de phasmes la nuit, je pense que plusieurs avertissements sont ici nécessaires.
Je n’utilise jamais de lampe frontale pendant les chasses tropicales et je (...)

lire la suite de l'article
mardi 9 mai 2006
Description de trois individus intersexués (gynandromorphes) chez Oreophoetes peruana (SAUSSURE, 1868)
J.M. Aubin
LE MONDE DES PHASMES n° 27-28 (Octobre-Décembre 1994) GROUPE D’ETUDE DES PHASMES
Voir ici quelques photos de gynandromorphes.
Après quelques années d’élevage, je possède quelques centaines d’Oreophoetes peruana (Saussure 1868) et, pour la première fois, le 01 janvier 1994, naquirent trois individus possédant à la fois la couleur jaune de la femelle et la couleur rouge du mâle. Cette couleur, chez les vrais mâles, n’apparaît qu’à la dernière mue.
Les descriptions varient d’un individus à l’autre quant à la disposition des couleurs ou la (...)

lire la suite de l'article
lundi 8 mai 2006
Cannibalisme et réflexions sur les phasmes commettant des "erreurs"
Mots-clés : Elevage, Cannibalisme, Stress, Comportement, Phyllium bioculatum, Phyllium celebicum Phyllium giganteum, Sipyloidea sipylus, Extatosoma tiaratum.

lire la suite de l'article
lundi 8 mai 2006
Observation comportementale chez Sipyloidea sipylus adulte
Mots-clés : Elevage, Sipyloidea sipylus, Comportement, Régénération .Antenne.

lire la suite de l'article
vendredi 28 avril 2006
Phenacephorus auriculatus P.S.G.n°162
Brünner, 1907 - LONCHODINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Bornéo.
Aspect : "genre Lonchodes" d’élevage facile.
Jeune : brun, assez proche de la silhouette de l’adulte.
Mâle : 6 cm vert bouteille. Antennes courtes 1cm. Les zones d’articulation corps-pattes sont brunes. Les pattes, vert bouteille, sont courtes avec des fémurs plus "costauds". L’extrémité de l’abdomen est très renflée.
Femelle : 8,5 cm. Plus trapue que le mâle, la tonalité générale est brun-rouge foncé. L’ abdomen, brun, moucheté de brun plus clair, est rugueux. Le 4ème segment possède une (...)

lire la suite de l'article
vendredi 28 avril 2006
Phenacephorus cornucervi - P.S.G.n°73
Brünner, 1907 - LONCHODINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Voir aussi les Photographies au M.E.B. (D. Kunkel)
Origine : Sabah
Aspect : "genre Lonchodes" d’élevage facile
Jeune : 13 à 15 mm, brun, assez proche de la silhouette de l’adulte.
Mâle : 6 cm marron avec un peu de vert olive avec des taches oranges sur la partie supérieure du corps. Pattes fines. Pas d’excroissances sur le corps.
Femelle : un peu plus trapue et plus grande 8 cm. Beaucoup de différences d’une femelle à l’autre (excroissances du thorax, abdomen, tête qui font penser à du lichen...). (...)

lire la suite de l'article
vendredi 28 avril 2006
Phobaeticus serratipes P.S.G.n°25
Gray 1835 - PHASMATINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Malaisie
Aspect : record de taille chez les insectes. Assez facile d’élevage.
Jeune : 3 cm, corps plutôt vert, bariolé vert brun et blanc sur les pattes et déjà grand... Très fragile, attention aux pattes pendant les premiers stades .
Mâle : 15 à 17 cm vert, assez filiforme. La tête est jaune-brune. Le mésothorax est très beau : jaune vert sur le dessus se dégradant progressivement en vert bouteille pour finir latéralement par une ligne noire-verte foncé. Cette ligne se prolonge sur le coté des ailes entre une zone plus blanche et les petites ailes brunes de 3 (...)

lire la suite de l'article
mercredi 12 avril 2006
Les Oeufs de Cédric Vaucher
Une planche regroupant les oeufs de quelques espèces.

lire la suite de l'article
mercredi 12 avril 2006
Les oeufs d’Alberto Gayoso

De nombreux clichés d’Alberto Gayoso sont visibles sur cette page consacrée aux oeufs de phasmes (Merci beaucoup !).

Le site d’Alberto gayoso sur les oeufs des phasmes "Phasmids - adults and detailed pictures of eggs" illustre plusieurs espèces de phasmes par leurs oeufs. N’hésitez pas à envoyer vos oeufs non-éclos même non viables pour peu qu’ils soient complets (avec l’opercule). bagayoso@usc.es



lire la suite de l'article
mercredi 12 avril 2006
Phyllium bioculatum var. pulchrifolium - P.S.G. n°10
Gray 1832 - PHYLLIINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Java, Seychelles
Voir l’article de Pat Matyot : Phyllium bioculatum Gray, 1832 aux îles Seychelles.
Aspect : Espèce sexuée. Phasme ayant l’apparence naturelle d’une feuille et que je trouve d’élevage plus difficile car il faut gérer la reproduction avec des mâles qui ne vivent pas longtemps. On peut ralentir la croissance des mâles en les plaçant à des températures inférieures à celle des femelles. Même difficultés d’élevage que pour Phyllium celebicum. Mortalité élevée les premiers jours, chaleur, humidité, (...)

lire la suite de l'article
mercredi 12 avril 2006
Phyllium celebicum P.S.G.n°128
de Haan, 1842 - Phyllinae
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Thaïlande
Aspect : Espèce sexuée. Phasme ayant l’apparence naturelle d’une feuille et d’élevage difficile. Un avantage par rapport à ses soeurs, l’ incubation des oeufs est plus courte et permet de mieux gérer la reproduction avec des mâles, enfin tout est relatif... Espèce peut être plus tolérante en élevage avec à l’esprit les mêmes contraintes que pour la Phyllium Giganteum. Mortalité élevée les premiers jours, chaleur, humidité, luminosité, nourriture... Elles possèdent des glandes de défense (...)

lire la suite de l'article
mercredi 12 avril 2006
Phyllium giganteum P.S.G.n°72
Hausleithner 1984 - Phyllinae
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Malaisie
Aspect : phasme ayant l’apparence naturelle d’une feuille une des moins difficiles des phyllies (pas de reproduction à gérer) Il faut assister à leur danse !
Jeune : 2cm de long ,rouge foncé. très vifs avec une immobilité réflexe. En 15 jours, elle prend progressivement une couleur plus verte.
Mâle : décrit mais très rare, voire inexistant en élevage. Photos en fin de page : gynandromorphes et mâle véritable ?
Sur la galerie photos sont mises en lignes les photos de gynandromorphes apparus dans l’élevage de (...)

lire la suite de l'article
mercredi 12 avril 2006
Phyllium sp "Philippines" P.S.G. n°278
Phyllinae
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Philippines
Aspect : Espèce sexuée. Phasme ayant l’apparence naturelle d’une feuille et d’élevage assez facile. Il ne faut pas oublier de bien gérer la reproduction car les mâles ne vivent pas aussi longtemps que les femelles.
Note perso Arno S. : L’espèce Phyllium sp présentée ici n’est pas sans évoquer Phyllium hausleithneri, espèce Malaisienne. Rarement rencontrée dans la nature (Francis Seow-Choen - Michael K.P.Yeh) et apparemment facile d’élevage tout comme Phyllium sp, Phyllium hausleithneri présente aussi des œufs très semblables à ceux de Phyllium (...)

lire la suite de l'article
mardi 11 avril 2006
Pseudodiacantha macklottii P.S.G. n°2
de Haan 1842 - NECROSCIINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Java
Aspect : Très joli phasme ailé.
Jeune : beige verdâtre, pattes zébrées. Antennes longues.
Mâle : 5 à 6 cm, assez fin, thorax brun. Antennes longues et zébrées comme les pattes. Les ailes sont rouge-orangé avec un liseré gris-noir moucheté de blanc.
femelle : 7cm, le corps est marron-vert moucheté de brun-blanc, avec 2 excroissances derrière la tête et un ovipositeur à l’extrémité de l’abdomen. Les ailes sont rouge-orangé avec un liseré gris-noir moucheté de blanc. Antennes longues et (...)

lire la suite de l'article
mardi 11 avril 2006
Pseudophasma acanthonotus - P.S.G.n°189
(Redtenbacher, 1906) - PSEUDOPHASMATINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Venezuela
Aspect : Très sympathique phasme ailé, assez vif dans ses déplacements et qui vole très bien.
Jeune : 12mm brun sombre.
Mâle : 4,5 à 5 cm, brun . Les antennes sont longues (5 cm), zébrées de noir et de blanc. Les élytres sont courtes, de couleur brune et ornementées de micro-cellules. Les ailes sont grises une fois dépliées et permettent le vol. (copie de la femelle en plus petit)
Femelle : 7,5 cm environ de tonalité brun-foncé. La tête est superbe, zébrée brune et noire, les yeux (...)

lire la suite de l'article
mardi 11 avril 2006
Pseudophasma castaneum P.S.G. n° 269
(Bates, 1865) - PSEUDOPHASMATINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Inexactement appelé Pseudophasma phthisica ou Pseudophasma phthisicum.
Origine : Pérou, Guyane française ?, Equateur ?
Aspect : Très sympathique phasme ailé qui vole un peu et qui est assez vif. Ils peuvent projeter un liquide odorant assez désagréable.
jeune : 11 mm brun sombre.
Mâle : 4,5 cm environ, brun. Les antennes font 3 cm, brunes très discrètement zébrées de beige. Les élytres sont courtes : une partie est noire et l’autre comme segmentée en micro-cellules de couleur cuivrée. Les ailes d’un brun assez foncé au repos sont grises une fois dépliées et permettent le (...)

lire la suite de l'article
mardi 11 avril 2006
Pseudophasma rufipes P.S.G.n°85
Redtenbacher 1906 - PSEUDOPHASMATINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Pérou
Aspect : Phasme ailé
jeunes : petits, environ 1cm, brun très foncé et pas très évidents à attraper. Ils ressemblent à de petits morceaux de bois et sont très mobiles.
Femelle : Il n’existe pas de mâle en élevage. De couleur marron, elle mesure environ 8 cm. Les fémurs sont noirs et les tibias plus clairs ; les articulations étant presque blanches. Les antennes sont zébrées de blanc et noir. Les ailes antérieures ont la forme de 2 petites pyramides avec une face interne brune et une (...)

lire la suite de l'article
lundi 10 avril 2006
Pseudosermyle phalangiphora - P.S.G. n°237
(Rehn, 1907) - DIAPHEROMERINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Bélize
Aspect : phasme bâton (anciennement Ceroys sp)
jeune : petit vert jaune.
Mâle : 6,8 cm environ. Le corps a des reflets vert métallique. Présence d’un petit crochet sous les cerques qui sont très prononcées. Les fémurs possèdent une marque jaune avant l’articulation du genoux. Antennes 6,5 cm.
Femelle : 9,5 cm environ. Grande variation de couleur pour le corps avec de légères aspérités. 2 petites cornes noires sur la tête. Antennes 6 cm. Parfois des excroissances sont présentes sur les (...)

lire la suite de l'article
dimanche 9 avril 2006
Ramulus nematodes P.S.G.n°55
(De Haan, 1842) PHASMATIINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron - A. Szwab
 ; Synonymies : ; Baculum nematodes De Haan, 1842 ; Ramulus electum ( ) ; Ramulus insueta ( ) ; Ramulus malaccensis ( ) ; Ramulus valgus ( ) ; Le genre Baculum existe mais il est néotropical
(R. nematodes est le nom d’espèce retenu - P.Brock 1995 - cf : Stick and Leafinsects of Peninsular Malaysia and Singapore-1999)
Origine : Malaisie , Sumatra, Bornéo, Java ,
Aspect : phasme sympa avec des oreilles de "Mickey"...
Jeune : Genre Ramulus, très fin gris brun moucheté avec l’extrémité de l’abdomen noire, antennes courtes.
Mâle : 9cm, il est très fin, le corps (...)

lire la suite de l'article
dimanche 9 avril 2006
Ramulus saussure
(Saussure,1861) PHASMATINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron - A. Szwab
 ; Synonymies : ; Baculum saussure Saussure,1861 ; Le genre Baculum existe mais il est néotropical.
Origine : Inde
Aspect : phasme bâton filiforme .
Jeune : Il ressemble aux autres Ramulus, très fin presque transparent, mais déjà assez grand. Très fragile. Les pattes restent coincées dans la mue si l’humidité n’est pas suffisante. Ils ont les tibias zébrés vert et blanc. L’extrémité de l’abdomen est plus foncée.
Mâle : Il mesure environ 13 cm, 25 cm pattes avant étendues. Le corps est (...)

lire la suite de l'article
dimanche 9 avril 2006
Ramulus sp P.S.G.n°144
(Saussure,1870) PHASMATINAE
Ramulus sp P.S.G.n°144 Phasme bâton très prolifique.

lire la suite de l'article
dimanche 9 avril 2006
Gynandromorphe de Ramulus sp P.S.G 144
Timm Reinhardt 09/2001 - Timm.Reinhardt@t-online.de
Ce matin , j’ai regardé dans mon vivarium de Baculum sp, je ne pouvais pas en croire mes yeux. Un mâle PSG 144 ! Une des nymphes s’était avérée être un mâle gynandromorphe dans une culture parthenogénétique. J’ai déjà eu deux "mâles" de C.morosus auparavant, mais j’étais vraiment fasciné d’en voir un de PSG 144 (que j’élève depuis trois ans maintenant). Pattes brillantes lumineuses et antennes vertes et brunes, minces, longues et une tête grise. Maintenant je me demande si toutes les espèces sont capables de produire des gynandromorphes et comment (...)

lire la suite de l'article
dimanche 9 avril 2006
Ramulus impigrus - P.S.G. n°158
(Brunner von Wattenwyl, 1907) - CLITUMNINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Viêt-Nam / au sud de Hanoi et dans la province de Ninh Binh (espèce rapportée par peter Heusi)
Aspect : Phasme bâton sympa, joli et pas trop trop démesuré.
Jeune : 1,5 cm à la naissance, très fin. Le corps est de couleur noire moucheté de blanc, avec une tâche noire à l’extrémité de l’abdomen. Les pattes sont un peu fragiles et ont pour couleur dominante le noir, elles sont mouchetées de gris blanc.
Mâle : 9 à 10 cm. La tête et les parties du corps où s’articulent les pattes sont crèmes - brun clair. Le mésothorax est noir, le (...)

lire la suite de l'article
dimanche 9 avril 2006
Ramulus anceps - P.S.G. n°159
(Brunner von Wattenwyl, 1907) - CLITUMNINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Viêt-Nam / au sud de Hanoi et dans la province de Ninh Binh (espèce rapportée par peter Heusi)
Aspect : Grand phasme bâton très joli mais de manipulation peu aisée.
Jeune : 1,4 cm à la naissance, très fin et de couleur brun-vert avec une tache noire a l’extrémité de l’abdomen. Les pattes sont mouchetées de noir et de blanc, elle sont un peu fragiles.
Mâle : 12 à 13 cm (28 cm avec les pattes) d’aspect brillant. La tête est grise brune avec des yeux noirs. Le (...)

lire la suite de l'article
jeudi 6 avril 2006
Carausius morosus - P.S.G.n°1
(Sinéty , 1901) LONCHODINAE
Fiche d’élevage Bruno Biron .
 ; Synonymies : ; Dixippus morosus (Sinéty, 1901) ; .
Origine : Sud de l’Inde région de Shambaganur - Importé en Europe par R.P.Pantel en 1897 il a servi en laboratoire pour l’étude de la parthénogenèse.
Note de Paul D. Brock :
Espèce indigène de l’Inde : Collines, Shembagonor et Trichinopoly dans la province de Madura, où cette espèce est censée se reproduire de manière sexuée. Des introductions "étrangères" ont été rapportées de la région du Cap, Afrique du Sud, où ils sont communs sur des espèces d’Hedera (Lierre). Egalement rapporté : R-U, Europe et Etats-Unis. Toutes les (...)

lire la suite de l'article
jeudi 6 avril 2006
Rhamphosipyloidea gorkomi P.S.G.n°90
(Hausleithner,1990) NECROSCIINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Philippines.
Aspect : phasme bâton facile d’élevage.
jeune :
mâle : 6 à 7 cm, très fin, brun-vert parfois brun assez foncé . Certains ont une couleur brun foncé presque noire. Ligne latérale brune jusque sur le mésothorax. Difficile de les garder sur les mains, ils se laissent tomber et fuient ou régurgite un liquide jaune-verdâtre sur (idem pour les femelles)
femelle : 9 à 10 cm. Vert clair jaunâtre à la sortie de la mue, elles brunissent un peu avec le temps (vert brun). Le mésothorax est parfois (...)

lire la suite de l'article
mercredi 5 avril 2006
Régulation hormonale
Cas général de la mue chez les insectes et cas particulier du changement de coloration physiologique chez les phasmes.
La mue chez les insectes
Chez les insectes, la croissance, le métabolisme et le développement post-embryonnaire conduisant à l’adulte après une série de mues (dont le nombre est variable selon les espèces considérées) se réalisent sous contrôle hormonal. Le déclenchement de la mue se fait par circulation d’hormones dans l’hémolymphe de l’insecte, preuve en est que si on ligature une larve pour empêcher cette circulation, seule la partie antérieure entrera en nymphose. La partie postérieure non irriguée restera au stade larvaire.
Les hormones de la mue sont en effet produites dans la région céphallique (...)

lire la suite de l'article
mardi 4 avril 2006
Rhaphiderus scabrosus P.S.G.n°83
(Percheron, 1829) TROPIDODERINAE
Rhaphiderus scabrosus. Superbe Phasme présentant un dimorphisme sexuel très marqué et d’élevage relativement facile hormis les premiers stades.

lire la suite de l'article
mardi 4 avril 2006
Rhaphiderus spiniger P.S.G.n°82
(Lucas, 1862) TROPIDODERINAE
Rhaphiderus spiniger. Superbe Phasme présentant un dimorphisme sexuel marqué et d’élevage assez facile.

lire la suite de l'article
mercredi 29 mars 2006
Rhynchacris ornata P.S.G.n° 171
(Redtenbacher 1908) CLADOMORPHINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Costa Rica
Aspect : petit phasme
jeune :
Mâle : 5,5cm. Corps : dessus brun très sombre presque noir jusqu’aux 2 derniers segments abdominaux brun plus clairs ; latéralement il est de couleur marron. Au niveau de l’insertion des pattes médianes, le corps est parfois marqué d’une petite zone verte soulignée au dessus d’un liseré blanc. On retrouve parfois cette zone verte au niveau de l’insertion des pattes postérieures. 2 petites épines dorsales antérieures à la jonction prothorax-mésothorax. Antennes 2,5 cm.
femelle : 6cm. Trapue, avec un abdomen gonflé (...)

lire la suite de l'article
mercredi 29 mars 2006
Recherche sur les synonymies concernant les phasmes répertoriés dans le site
A. Szwab, B. Biron
Liminaire : Cette liste de synonymies n’est absolument pas exhaustive. Lorsque l’information était disponible, les noms d’auteurs ont systématiquement été rajoutés, néanmoins, cela reste incomplet.
Vu le nombre de synonymes existant chez les phasmes, elle n’a d’autre prétention que de permettre aux éleveurs de s’y retrouver facilement dans les différents noms valides et surtout invalides que l’on rencontre réguliérement. Pour cette raison, cette liste se limite volontairement et quasi exclusivement aux espèces présentées sur le site. Un lien vers la galerie photo ou les fiches (...)

lire la suite de l'article
mercredi 29 mars 2006
Phasma reinwardtii - P.S.G. n°190
Haan, 1842 - PHASMATINAE
.
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Note de Y. Bellanger : l’espèce a été longtemps élevée sous le nom de Phasma gigas (Linnaeus, 1758).
Origine : Papouasie-Nouvelle-Guinée
Aspect : Grand phasme ailé
jeunes : verts, environ 2 cm avec l’extrémité de l’abdomen en "V" (les cerques sont déjà très voyants). Antennes courtes 2mm.
mâle : 10,5 à 11,4 cm. Antennes 5,5 à 6cm. Tonalité verte. Les pattes sont vertes tout comme l’abdomen qui est recouvert par les ailes mouchetées noir - crème. Les élytres sont marquées de blanc latéralement. Les fémurs sont légèrement dentelés. Le mésothorax est recouvert de petites (...)

lire la suite de l'article
samedi 25 mars 2006
Sipyloidea sp - P.S.G. n°103 "THAILAND 8"
( ?, ?) - NECROSCIINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Thaïlande
Aspect :
jeunes : verts
mâle : 6 à 6,5 cm, vert, yeux noirs. Un fin liseré jaune parcourt le mésothorax latéralement. Les ailes recouvrent l’abdomen sur 2,5 cm et sont brune verte. Une fois déployées elle sont rosées transparentes. Ailes coriaces (élytres) 0,2 cm vertes. Il vole très bien lors des manipulations. Antennes 6 cm environ. Les articulations des pattes corps fémur et fémur tibia sont jaunes. Les cerques sont bien visibles.
femelle : 9,5 cm
Alimentation : Eucalyptus, Ronces, (...)

lire la suite de l'article
samedi 25 mars 2006
Sungaya inexpectata P.S.G.n°195
Zompro,1996 HETEROPTERYGINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Philippines
Aspect : petit phasme épineux
jeune : brun environ 1,5 cm, antennes 0,8 cm, on devine un "paquet d’épines" (tubercules épineux) en arrière de la tête. Au stade 2 une petite excroissance apparaît au niveau du sixième segment abdominal. Au stade 3, 4 épines dorsales commencent à se dessiner. Teinte brun clair, le "paquet d’épines" est très visible.
femelle : 8cm brune, avec 2 excroissance sur le dessus de la tête et des épines sur le corps. Oviscapte bien développé.
Alimentation : Lierre, (...)

lire la suite de l'article
samedi 25 mars 2006
Mithrenes panayensis - P.S.G. n°232
Hennemann & Conle, 2007 - LONCHODINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Synonymies : ; Prisomera sp ; Stheneboea sp ; Origine : Philippines
Aspect : Phasme bâton.
jeune :
mâle : 7 à 7,5 cm environ. Mésothorax et prothorax et de couleur brune (voir légèrement brun-jaune). Tête brune possédant 2 minuscules petites cornes. Pattes brunes. Antennes 5,3 cm.
femelle :. 9,5 cm environ. Teinte variable, brun foncé à brun plus clair avec parfois des tonalités vertes sur les segments abdominaux. La tête possède 2 minuscules petites cornes surlignées d’une marque noire. Pattes zébrées vertes et crème. (...)

lire la suite de l'article
samedi 25 mars 2006
Sosibia parvipennis P.S.G. n°89
(Stâl, 1877) NECROSCIINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Philippines
Aspect : phasme bâton ailé, vite prolifique.
jeune : Petit, moins d’ 1 cm vert fluo. 2 lignes vertes plus foncées apparaissent au stade suivant de chaque coté de la partie antérieure du thorax. Ils sont difficiles à saisir.
mâle : 5cm, couleur vert jaune. Antennes 4 cm, les ailes sont transparentes .Très vif, il vole très bien.
femelle : 8cm environ ,parfois plus petites de couleur vert jaune, Antennes 3cm. Elle ne se laisse pas facilement saisir. Les ailes de 3,5 cm sont transparentes. (...)

lire la suite de l'article
samedi 25 mars 2006
Sipyloidea larryi - P.S.G. n°163
Hasenpusch & Brock, 2007 - NECROSCIINAE
Fiche d’élevage de Jurian Sterk
Origine : Australie (nord du Queensland)
Aspect : aspect de Sipyloidea
jeunes : marron clair, brun
mâle : 5,3 cm, très fin, très svelte. Ses pattes tellement fines et ses mouvements désordonnés, font de lui un phasme difficile à manipuler. Il s’envole dès qu’on le touche. Ailes blanchâtres. Antennes 4,5 cm (pattes antérieures : 3,8cm, médianes : 3cm, postérieures : 3,4cm)
femelle : 7,4 cm. Même allure que le mâle mais en plus grand... Couleur générale beige clair avec une multitude de petites points foncés donnant un aspect sable. Les ailes, une fois repliées, ont des (...)

lire la suite de l'article
samedi 25 mars 2006
Sipyloidea sipylus P.S.G.n°4
(Westwood,1859) NECROSCIINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Madagascar, présent à La Réunion
Aspect : Phasmes - bâton ailées.
jeune : environ 2cm ,vert très pâle, ils tombent facilement en catalepsie plusieurs minutes si on les dérange.
femelle : 8 cm .Couleur : entre vert très pâle et brun rose très clair ! Les ailes (aux nervures roses chez l’adulte) apparaissent à la 3ème mue et mesurent alors 5mm. Adulte, les ailes postérieurs, légèrement rosées, mesurent 4,5 cm et lui permettent de voleter ! Dérangée, elle émet une substance toxique ayant une forte odeur par un (...)

lire la suite de l'article
samedi 25 mars 2006
Sipyloidea philippa - P.S.G.n°222
Brunner, 1893 NECROSCIINAE
Fiche d’élevage de Bruno Biron
Origine : Nouvelle-Guinée
Aspect : Espèce ailée assez prolifique
jeunes : 1,2 cm de long antennes longues (1cm), couleur générale dans les tons orangés puis les fémurs verdissent dans les 15 jours. l’extrémité de l’abdomen porte une tache noire.
mâle : 6 cm . Ailes 3 cm recouvrant une partie de l’abdomen dont le dessous est noir. Antennes 4,5 cm.
femelle : 8 à 8,5 cm. Ailes 4,5 cm recouvrant une partie de l’abdomen dont le dessous est noir et parfois noir-vert. Le mésothorax est plutôt rugueux car il est recouvert de petites aspérités . Les teintes des femelles varient (...)

lire la suite de l'article
samedi 25 mars 2006
Xylica oedematosa P.S.G.n°234
(Karsh,1898) BACILLINAE
Fiche d’élevage de Adrien Debry.
Origine : Tanzanie
Aspect : Il s’agit d’une petite espèce de phasme brindille. Les antennes sont de taille moyenne et sont plus longues chez le mâle. Le genre Xylica est caractérisé par la présence de 2 petites cornes sur la tête (cf. photo femelle). Cette espèce émet, lorsqu’elle est dérangée un gaz dont l’odeur n’est pas sans rappeler celle de l’alcool.
Attention à bien se rincer les mains après chaque manipulation !
Jeune : environ 20 à 24 mm, il est vert pomme et conserve cette couleur jusqu’à l’âge (...)

lire la suite de l'article
vendredi 17 mars 2006
Enyalopsis sp
( , )
Bradyporidae
Parc Phoenix - Nice
Précision de Jean Mary Guerineau (Parc Phoenix) : Il s’agit d’un orthoptère de la famille des Bradyporidae (sous-famille Heterodinae) du genre Enyalopsis (Karsch) connu d’ Afrique du Sud et de l’Est et non du genre Eugaster limité à l’ Afrique du Nord. Il ressemble a une espèce d’Afrique du sud : Enyalopsis transvaalensis ainsi qu’à une autre espèce non determinée du zimbabwe. Je ne pense pas qu’il soit décrit à ce jour. C’est le seul exemplaire trouvé par notre chasseur en Tanzanie qui ne l’avait jamais vu auparavant. La famille des Bradyporidae est connue (...)

lire la suite de l'article
jeudi 16 mars 2006
Stilpnochlora couloniana
(Saussure, 1861)
Famille : Tettigoniidae Sous-famille : Phaneropterinae
Ordre : Orthoptères
Origine : USA, Floride
Aspect : Sauterelle feuille. Le frottement des élytres provoque un sifflement court strident.
Jeune :
Mâle et Femelle : Les femelle sont plus massives que les mâles et présentent un ovopositeur.
Alimentation : Buddleja (arbre à papillons), Ronces
Reproduction : sexuée
Incubation : 2 mois. Les oeufs sont déposés à la surface des branches ou à des feuilles dans un bel alignement. Il suffit de couper la branche et de la laisser tel quel sans toucher aux oeufs et placer (...)

lire la suite de l'article
jeudi 16 mars 2006
Macrolyristes corporalis
Famille : Phylloporidae
Ordre : Orthoptères
.
Nourriture : le concombre est accepté en élevage.
Attention au cannibalisme chez les jeunes.
Lorsqu’il est dérangé, le mâle adulte produit une stridulation très puissante :

lire la suite de l'article
mercredi 15 mars 2006
Mimetica sp.
( , )
Famille : Tettigoniidae
Sous-famille : Pseudophyllinae
Tribu : Pterochrozini
Origine : Costa Rica
Aspect : Katydide qui imite à la perfection une feuille morte. Dérangée, elle se laisse tomber au sol et reste immobile parmi les feuilles mortes de la litière.

lire la suite de l'article
mercredi 15 mars 2006
Onomarchus cretaceus
Famille : Phylloporidae
Ordre : Orthoptères
.

lire la suite de l'article
mercredi 15 mars 2006
Sanaa intermedia
.
Famille : Phylloporidae
Ordre : Orthoptères
.

lire la suite de l'article
mercredi 15 mars 2006
Markia hysterix
.
( , )
.
Origine : Costa Rica, Panama
Aspect : Katydide présentant des expansions lichéniques surprenantes la rendant vrtuellement invisible à ses prédateurs. On la rencontre en effet parmi les usnées (lichens) sur lesquelles elle se nourrit (voir photo ci-dessous).

lire la suite de l'article
mercredi 15 mars 2006
Cycloptera speculata
( , )
Famille : Tettigoniidae
Sous-famille : Pseudophyllinae
Tribu : Pterochrozini

lire la suite de l'article
mardi 14 mars 2006
Apiocelis sp...
Famille (Proscopiidae)
Ordre ORTHOPTÈRE
A. S. 04/2002
Suggestion d’ Emmanuel Delfosse : ce serait sans doute un Apioscelis (les fémurs sont typiques) et peut être un Apioscelis bulbosa (Scudder, 1868) [ou éventuellement un Apioscelis tuberculata (Walk., 1870)].
A propos de la photo de Dexter Sear Apiocelis sp Equateur :
Comme l’indique E. Delfosse, il s’agit très certainement d’un Apioscelis si l’on ne considère que la forme des fémurs. Néanmoins, à ma connaissance A. bulbosa présente un aspect général vert bouteille avec une coloration ocre-beige à jaunâtre du métathorax et des renflements des (...)

lire la suite de l'article
mardi 14 mars 2006
Proscopia sp...
.
Famille (Proscopiidae)
Ordre ORTHOPTÈRE
.
.

lire la suite de l'article
mardi 14 mars 2006
Dictyophorus spumans
( , )
Pyrgomorphidae
Elevage : Arthropodia
A.S. - 02. 05
Origine : Afrique du Sud
Aspect : Criquet massif très coloré, comme souvent dans le monde animal, les couleurs vives indiquent que l’espèce est toxique pour les prédateurs (toxique par ingestion). Ce type de coloration est qualifié d’aposématique, elle sert d’avertissement pour les prédateurs, là où la discrétion est souvent gage de survie, dans ce cas, c’est paradoxalement l’inverse, les couleurs vives signifiant "attention danger".
Jeune :
Mâle et Femelle : 5 à 6 cm ; les femelles sont un peu plus trapues
Alimentation : Espèce (...)

lire la suite de l'article
mardi 14 mars 2006
Aularches miliaris
( , )
Ordre : Orthoptera
Famille : Acrididae
Origine : Asie occidentale
Aspect :
Jeune :
Mâle et Femelle :
Alimentation : Ronces
Reproduction : sexuée
Incubation :
Développement :

lire la suite de l'article
mardi 14 mars 2006
Chorotypus gallinaceus ?
Famille : Tetrigidae (Merci Emmanuel D.)
Ordre : Orthoptères
.
Un criquet d’un mimétisme saisissant !

lire la suite de l'article
mercredi 1er mars 2006
Pseudosermyle straminea
Longueur : 40-75 mm.
Répartition : de La Californie méridionale vers le nouveau Mexique et Le Colorado.
Aspect : Verdâtre à gris-brun ou à blanchâtre. Femelle est longitudinalement striée et finement recouverte d’épines sur le dessus , particulièrement sur le thorax. Le mâle est lisse avec des cerques à trois fourches au bout de l’adbomen.
Plutôt commun dans les hautes herbes.
A noter également : Le Pseudosermyle strigata. Une espèce semblable se trouvant du Texas oriental à inférieur , Région de vallée du Mississippi. Le cerques de la femelle sont long et mince, et les fourches des cerques masculins sont (...)

lire la suite de l'article
mardi 28 février 2006
Ocnophiloidea regularis
P.S.G. n°32 (ancien Libethra regularis)
Origine : Ile de la trinité
Nourriture : Ronces , aubepine, lierre , chêne, Hêtre ; Orme, Pyracantha, Genêt...
Le mâle mesure 45 à 50 mm ; et la femelle de 45 à 60 mm... Ils sont assez fragiles à manipuler. Oeufs de 4mm de long sur 2mm de large.
Il faut de 3 à 7 mois d’incubation.

lire la suite de l'article
mardi 28 février 2006
Urucumania borellii
P.S.G. n° 191
Femelle : 6,5 cm de long. Corps brun. Les fémurs sont rouges (Le spécimen présenté est dans des tons plus clairs). Antennes longues zébrées blanc et noir.
Actuellement que des femelles en élevage (parthénogénèse). Celles-ci enfouissent leurs oeufs dans les cavités creusées dans le sol .Prévoir un pondoir de 2 à 3 cm de sable. Attention lors des manipulation !
Ils ont des glandes défensives qui émettent une substance d’odeur désagréable et qui brûle au contact avec les muqueuses. Les jeunes ont déjà leurs glandes en parfait état de (...)

lire la suite de l'article
jeudi 23 février 2006
Ancylecha fenestrata (Fabricius, 1793)
Famille : Tettigoniidae sous-famille : Phaneropterinae
Espèce ramenée de Malaisie par Arnaud Bauduin.
.
Origine : Malaisie
Aspect : Typique des Katydides, véritable "feuille" avec des expansions foliacées sur les pattes, en particulier les tibias des pattes postérieures. Le dimorphisme sexuel est peu marqué. Au repos, les très longues antennes sont repliées en "S" en position ventrale et maintenues ainsi par les pièces buccales. Une superbe bestiole ! Dérangés, mâle et femelle adultes stridulent facilement mais cela reste sans commune mesure avec le son émis par le mâle de Macrolyristes corporalis. (...)

lire la suite de l'article
dimanche 12 février 2006
Un bref guide des Phyllium C.J.Lakin
P.S.G.Newsletter N°84 - septembre 2000
Traduction Bruno Biron avec l’aimable autorisation de Paul Taylor :24 Forge Road, Shustoke, Coleshill, Birmingham, B46 2AU U.K. PaulT@shustoke.swinternet.co.uk
Introduction
Les phasmes feuilles ( Les espèces de Phyllium) appartiennent au même groupe que les insectes bâton (Phasmatodea). On les trouve dans les forêts tropicales du Sud-est asiatique et de l’Australie.
En élevage
Il y a actuellement trois espèces fréquemment disponibles :
La Phyllium celebicum , Phyllium giganteum, Phyllium bioculatum . La Phyllium celebicum est la plus petite des 3 espèces mais tend à être le plus robuste (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Baculofractum insigne - PSG 196
(BRUNNER V. WATTENWYL) 1907
Fiche d’élevage Bruno Biron
Necrosciinae
Origine : Sumatra
Aspect : Un phasme de taille moyenne, les femelles ressemblent à certaines espèces des genre Carausius Stal, 1875 et Dixippus Stal, 1875. Les mâles en diffèrent par leurs ailes et les derniers segments abdominaux.
mâles : 12 cm. Sur leur mésothorax et le sixième segment abdominal ils portent quelquefois des protubérances épineuses. Les fémurs et tibias de chaque pattes antérieures sont particulièrement développés.
femelles : 15,5 cm. Leur coloration varie de marron sombre à plus clair. Le corps est extrêmement variable. Le fémur antérieur peut (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Bacillus rossius
P.S.G. n° 3 - (Rossi, 1790)
Eléments d’élevage (fiche inexistante pour le moment)
Origine : Europe
Nourriture : Ronces, Rhododendron , la bruyère arborescente (Erica arborea L) (presqu’île de Gien, îles de Porquerolles, Le Levant et Port Cros), le prunier (Prunus sp.), le rosier (Rosa sp.), le lentisque (Pistacia lentiscus L.) et Myrtus communis L.
Espèce délicate à élever car il faut une bonne ventilation dans les enceintes d’élevage, un vivarium totalement grillagé convient très bien et il faut veiller à limiter les pulvérisations voire ne pas en faire.
On peut les observer dans les buissons de ronces sur la côte (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Agathemera crassa
(synonymie Anisomorpha crassa)
Ils peuvent projeter un liquide irritant dans les yeux provoquant une cécité d’une dizaines de minutes. Pour Oskar Conle : Bramble ! (Rubus spp.) qui se développe également dans les hautes montagnes des andes au Chili donc pas de problème. Il dit avoir essayé beaucoup d’autres plantes mais les meilleurs résultats sont avec les ronces. Les conditions d’élevage doivent être " froides ", la meilleure température est entre 10 et 18 degrés.
Notes de Nicolas Cliquenois : Camousseight (1995) indique que les Agathemera se trouvent la journée sous les pierres ou sous des touffes de végétation basse (Acaena (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Famille des Anacardiaceae
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Magnoliopsides (Dicotylédones), Ordre des Rutales.
Selon certains auteurs les Anacardiaceae sont placées au sein de l’Ordre des Sapindales -
Cette famille essentiellement tropicale et subtropicale réunit environ 600 espèces d’arbres et arbustes.
Le genre Cotinus Ce genre est composé de deux espèces caduques arbustives à arborescentes. Seul Cotinus coggyria (l’Arbre à Perruques, syn. Rhus cotinus) originaire d’Asie centrale et du sud de l’Europe est fréquemment cultivé. On le rencontre sous forme de diverses (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Famille des Araceae
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Liliopsides (Monocotylédones), Ordre des Arales.
Cette importante famille essentiellement tropicale et subtropicale rassemble environ 2000 espèces herbacées vivaces généralement rhizomateuses ou tuberculeuses. L’inflorescence caractéristique est pourvue d’une spathe souvent colorée, elle est par exemple rouge pour le genre Anthurium ou blanche chez le Zantedeschia aethiopica (le Calla ou pied de veau d’appartement). Maintes espèces tropicales sont cultivées comme plantes d’intérieur, d’autres des régions tempérées (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Famille des Araliaceae
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Magnoliopsides (Dicotylédones), Ordre des Apiales.
Cette famille rassemble des plantes ligneuses, arbustives ou lianes et compte plus de 700 espèces essentiellement tropicales.
Le genre Aralia
Ce genre compte plusieurs dizaines d’espèces d’arbustes et arbres caducs et persistants ainsi que quelques vivaces herbacées. Essentiellement originaires des forêts d’altitudes asiatiques, il s’agit de plantes moyennement rustiques. On ne citera donc que l’espèce A. elata (syn. A. sinensis) originaire de Chine, espèce (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Famille des Betulaceae
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Magnoliopsides (Dicotylédones), Ordre des Fagales.
Une autre famille importante pour nos usages qui compte une centaine d’espèces réparties à travers l’hémisphère boréal. Certaines sont utiles à l’alimentation des phasmes. Plusieurs espèces sont faciles à se procurer et tiennent bien en vases pour peu que les rameaux ne soient pas trop jeunes.
Le genre Alnus
On compte une trentaine d’espèces d’Aulnes à travers l’hémisphère nord, toutes sont caduques et de rusticité excellente et fréquentent surtout les lieux humides. (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Famille des Buddlejaceae
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Magnoliopsides (Dicotylédones), Ordre des Loganiales.
Cette famille essentiellement tropicale et subtropicale compte environ 160 espèces.
Le genre Buddleja
Buddleja davidii (syn. B. variabilis) est bien mieux connu sous le nom d’arbre à papillons, cet arbuste originaire de Chine est très fréquemment planté dans les parcs et jardins sous forme de divers cultivars. Il s’est naturalisé et est devenu parfois subspontané dans les décombres et terrains vagues. Son utilisation se limite pour le moment à l’alimentation de (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Famille des Ericaceae
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Magnoliopsides (Dicotylédones), Ordre des Ericales.
Cette famille rassemble une majorité de plantes arbustives et quelques plantes herbacées ou des arbres. Elle rassemble un peu plus de 2500 espèces réparties dans les régions tempérées et froides et dans les régions tropicales en zone montagneuse. Etant donné le nombre d’espèces il est inutile de vouloir être exhaustif. En raison de l’usage particulier que nous en faisons, la liste des genres et espèces qui suit a été sélectionnée en fonction de la taille des feuilles. (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Famille des Leguminosae au sens large
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Magnoliopsides (Dicotylédones), Ordre des Fabales.
Cette très importante famille cosmopolite regroupe plus de 10 000 espèces herbacées ou ligneuses . Les fruits sont des gousses (légumes) ce qui fait que le nom de légumineuses est souvent prêté aux Fabales, l’ordre auquel appartient cette famille.
La famille des Leguminosae est en fait scindée aujourd’hui en trois familles distinctes réunies ici pour des raisons évidentes de commodité, on distingue ainsi :
* La famille des Fabaceae qui regroupe plus de 10 000 (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Famille des Fagaceae
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Magnoliopsides (Dicotylédones), Ordre des Fagales.
Cette famille très utile voire indispensable pour l’alimentation de très nombreuses espèces de phasmes compte près d’un millier d’espèces d’arbres et arbustes présents dans la plupart des régions tempérées et chaudes du globe.
Le genre Castanea
On compte une douzaine d’espèces de châtaigniers, toutes rustiques, caduques et de culture facile pourvu que le sol soit bien drainé et de préférence légèrement acide. Assez faciles à se procurer quelque soient les régions. On (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Les Fougères
Embranchement des Ptéridophytes, Classe des Filicopsides (Fougères).
Essentiellement utilisées pour l’alimentation des Oreophoetes et des Neopromachus, trop peu souvent pour celle des Chondrosthetus (bien qu’avec succès), les Fougères gagnent à être essayées et utilisées sur d’autres espèces de phasmes de taille petite à moyenne. Personnellement même mes jeunes Eurycantha s’en délectent !
Les Fougères appartiennent à l’Embranchement des Ptéridophytes. Ce sont des plantes vasculaires chez lesquelles il n’y a pas de fleurs et dont les appareils reproducteurs restent relativement peu apparents. Les (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Famille des Hypericaceae (Guttiferae)
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Magnoliopsides (Dicotylédones), Ordre des Theales.
Cette famille regroupe environ 500 espèces essentiellement ligneuses, plus rarement herbacées. La famille des Hypericaceae est parfois jointe à celle des Clusiaceae en une seule famille, celle des Clusiaceae au sens large dont le synonyme est Guttiferae et qui regroupe environ 1000 espèces. Voilà pour la petite info.
Cette famille gagne à être connue pour l’alimentation des phasmes car elle est acceptée par énormément d’espèces. Pour info, les genres Entoria, (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Famille des Lauraceae
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Magnoliopsides (Dicotylédones), Ordre des Laurales.
Cette famille compte plus de 2000 espèces réparties majoritairement en région tropicale et tempérée chaude.
Le genre Cinnamomum
On ne compte pas moins de 250 espèces dans ce genre originaire d’Asie du sud-est et de l’Australie. Les Cinnamomum sont des arbres persistants aromatiques souvent consommés par les phasmes, malheureusement seule une espèce se prête à la culture sous nos latitudes. Il s’agit de C. camphora (le Camphrier) synonymes Camphora officinarium, (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Famille des Lythraceae
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Magnoliopsides (Dicotylédones), Ordre des Myrtales.
Famille de plantes herbacées des régions tropicales et subtropicales qui compte environ 500 espèces.
Le genre Lythrum
L. salicaria ou Salicaire commune est une plante fréquentant les lieux humides, bords des eaux et fossés, elles est subcosmopolite des régions tempérées, facile à identifiée et très appréciée des espèces qui acceptent les Onagraceae. Bien que vivace et de grande taille, son seul inconvénient reste qu’il s’agit d’une plante non (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Famille des Moraceae
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Magnoliopsides (Dicotylédones), Ordre des Urticales.
Cette famille compte plus de 1500 espèces pour l’essentiel tropicales et est constituée d’arbres et arbustes à latex. Les Moracées étant essentiellement tropicales, peu d’espèces (hormis certaines citées ci-dessous) se prêtent donc à une culture à l’extérieur. Cette famille appartenant à l’ordre des Urticales, certaines espèces de familles proches tels les Ormes (Ulmus sp, Famille des Ulmaceae) devraient peut-être fournir de bons substituts pour les phasmes nécessitant (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Famille des Myrtaceae
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Magnoliopsides (Dicotylédones), Ordre des Myrtales.
Cette famille se subdivise en deux sous-familles, les Myrtoïdées et les Leptospermoïdées. Les Myrtacées comptent plus de 100 genres et quelques milliers d’espèces. Il s’agit majoritairement d’arbres et d’arbustes aromatiques. Ce sont des espèces persistantes majoritairement tropicales et subtropicales. Certaines sont bien connues comme étant une panacée dans l’alimentation des phasmes comme les espèces des genres Eucalyptus (Gommiers) et Psidium (Goyaviers), d’autres (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Famille des Oleaceae
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Magnoliopsides (Dicotylédones), Ordre des Oleales.
On compte plus de 600 espèces originaires des régions tempérées et tropicales asiatiques. Cette famille compte plusieurs espèces intéressantes pour les phasmes, on pense de suite au Troène si utile à l’élevage des Pseudophasmatinae mais, avec le Troène, d’autres espèces d’Oleaceae conviennent parfois à l’alimentation de certains Lonchodinae et Eurycanthinae. Plusieurs espèces sont cultivées pour l’ornement et ont un intérêt certain pour l’alimentation des phasmes car il (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Famille des Onagraceae
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Magnoliopsides (Dicotylédones), Ordre des Myrtales.
Cette famille se rencontre dans les deux hemisphères, principalement en zones tempérées et subtropicales. Elle compte environ 650 espèces généralement herbacées, principalement terrestres, parfois aquatiques.
Le genre Circaea
Les Circées sont des plantes annuelles communes dans les bois humides. On les c onnaît mieux sous le nom d’enchanteresses ou encore d’herbes aux sorcières. Attention toutefois car Circaea lutetiana (Circée de Paris) est protégée dans le sud-est (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Famille des Pandanaceae
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Liliopsides (Monocotylédones), Ordre des Pandanales.
Cette famille tropicale compte plusieurs centaines d’espèces à la taxonomie souvent complexe et généralement réparties en 3 genres : Freycinetia, Pandanus et Sararanga.
Le genre Pandanus
Les Pandanus sont mieux connus sous le nom de " Vaquois ". On compte plusieurs centaines d’espèces dans ce genre à la systématique encore complexe. Ce genre est divisé en plusieurs sections et sous-genres présentant des caractères taxonomiques particuliers. Les Pandanus sont (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
L’Ordre des Rosales, " Famille " des Rosaceae au sens large
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Magnoliopsides (Dicotylédones), Ordre des Rosales.
Cet ordre très important, cosmopolite, réunit plusieurs milliers d’espèces. Il comprend aussi bien des espèces herbacées que des arbres (dont de très nombreux arbres fruitiers). Toutes les plantes communément appelées Rosacées appartiennent au même ordre, les Rosales. Au sein des Rosales, on distingue en fait les trois familles suivantes que l’on a regroupées ici pour des raisons de commodités :
La famille des Amygdalaceae qui comprend les arbustes et arbres dont les (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Famille des Rutaceae
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Magnoliopsides (Dicotylédones), Ordre des Rutales.
Parfois utilisée pour l’alimentation de certains Phasmatinae et Lonchodinae, cette famille est surtout mentionnée pour mémoire et pour les personnes pouvant se procurer facilement ces plantes. La famille des Rutacées compte plus de 1500 espèces essentiellement réparties dans les régions tropicales et tempérées chaudes.
Le genre Choisya
Il compte une dizaine d’espèces arbustives persistantes originaires d’Amérique du Nord et Centrale. Elles sont en général assez (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Famille des Sapindaceae
Embranchement des Spermatophytes, Sous-Embranchement des Angiospermes, Classe des Magnoliopsides (Dicotylédones), Ordre des Sapindales.
Il s’agit d’une famille essentiellement tropicale qui regroupe près de 2000 espèces en environ 150 genres. Cette famille est connue du grand public pour ses essences fruitières on y rencontre en effet les Litchies (Litchi spp) et les Ramboutans (Nephelium spp). Peu d’espèces sont cutivées sous nos latitudes.
Le genre Koelreuteria
Koelreuteria paniculata (le Savonnier) est un petit arbre rustique mais caduc d’origine chinoise que l’on cultive parfois. Il (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Où trouver des graines et des plantes pour les élevages ?
B&T World Seeds http://www.b-and-t-world-seeds.com/
B & T World Seeds Route des Marchandes, Paguignan, 34210 Olonzac, France fax ++ 33 (0) 4 68 91 30 39 phone ++ 33 (0) 4 68 91 29 63 eMail : m@b-and-t-world-seeds.com
Tropica Flore : http://www.tropicaflore.com/
TropicaFlore Le Bois Piget 77130 DORMELLES - France
Téléphone : Télécopie : e-mail : 01 60 73 47 47 (Phone number : +33 1 60 73 47 47) 60 73 47 47) 01 60 73 47 48 (Fax number : +33 1 60 73 47 48) infos@tropicaflore.com
Tropicarium bonzai www.acticiel.com/raphy/tropicarium/producteur.htm Tropicarium bonzai , route de brederac (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Congélation de plantes nourricières
Emmanuel Delfosse
Certains éleveurs ont utilisé la congélation pour certaines plantes. Il s’agit de plantes résistantes comme du chêne, et je ne suis pas sûr que cela marche avec de la fougère. Je crains que les feuilles tombent rapidement. Le chêne, lui, résiste quelque temps. Certains empaquètent quelques branches fraîches dans un grand plastique puis congèle le tout progressivement. Pour la décongélation, on peut procéder de même : décongeler progressivement. Je ne suis pas sûr que cela change grand chose au niveau de la plante, mais en tout cas, cela marche pour l’élevage de Phyllie en (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Mangeurs de Troêne - Ligustrum sp
Kim d’hulster
Carausius morosus PSG 1 : Peut être alimenté seulement sur le troène, mais également beaucoup d’autres plantes.
Pseudophasma rufipes PSG 85 : en captivité seulement sur le Troène.
Lonchodes amaurops PSG 100 : principalement élevé sur Ronces mais aussi troène
Anisomorpha paromalus (syn. inv. A. monstrosa) PSG 122 : la meilleure nourriture est le troène. Ils mangeront des Ronces mais les élevages gardés seulement sur Ronces deviennent faibles et ont de mauvais résultats.
Pseudophasma acanthonotum PSG 189 : idem que le l’A. monstrosa
Anisomorpha ferruginea PSG 198 : Peut être (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Le lierre et les phasmes
Kim d’hulster
Kim d’hulster
En effet Aretaon, Neohirasea et Sungaya aiment avoir un peu de lierre... Mais également Carausius morosus, Heteropteryx, Eurycantha calcarata, Creoxylus spinosus, Libethra regularis, Eurycantha sp, Phenacephorus cornucervi, Lamponius guerini, Parapachymorpha spinosa, Eurycantha coriacea, Phenacephorus spinulosus, Haaniella grayi, Haaniella dehaani, Paramenexenus laetus, Haaniella saussurei, Oxyartes honestus, Neohirasea, Neohirasea sp... comme d’autres......
Mais les Acrophylla ne mange pas le lierre !!!
Je ne sais pas quelles espèces de Lonchodes (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
L’ Hypericum, plante nourricière pour phasmes
Rédigé par Kristien Rabaey, en collaboration avec Peter Deconinck (centre de jardinage de Furnes)
Traduit en français par Guy Van Houtryve avec l’autorisation de l’auteur - paru dans la newsletter 85 du PSG - 2001
Le Rhaphiderus spiniger a été élevé fréquemment avec l’Hypericum en France.
Alain Deschandol, qui séjournait à La Réunion, fût le premier en 1988 à publier un article, décrivant l’Hypericum pour l’élevage de Rhaphiderus spiniger.
J’ai constaté que plusieurs espèces en sont friandes.
Dans mon jardin j’ai 5 grandes plantes de Hypericum henryi ‘Hidcote’, que j’ai placées essentiellement dans les (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Infos sur les plantes nourricières des petits Heteropteryginae.
Rob Simoens (Phasma group) 10/01
PSG69, Dares verrucocus : chêne, millepertuis, noisetier, ronce, rosier
Dares breitensteinii : millepertuis, noisetier, ronce, rosier
PSG38, Dares validispinus : chêne, noisetier, ronce, rosier
PSG99, Epidares nolimetangere : Araceae,chêne,noisetier,ronce, rosier
PSG192, Orestes Mohoutii : Araceae, chêne, ronce, rosier
PSG110, Hoploclonia gecko : Gaultheria, millepertuis, noisetier, rosier
PSG165, Hoploclonia abercrombiei : Chêne, millepertuis, noisetier, ronce, rosier
PSG199, Hoploclonia cuspidata : Chêne, millepertuis, noisetier, ronce, rosier
PSG212, Pylaemenes (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
La Classification des Plantes
Les éléments de classification repris ici peuvent être qualifiés de traditionnels. Ces éléments sont basés sur ceux définis dans la " Nouvelle Flore de la Belgique, du G.D. de Luxembourg, du Nord de la France et des régions voisines " dont le système de classification est directement inspiré des traités de Cronquist (1968) et Takhatjan (1969).
Les récents apports de la biologie moléculaire permettent de définir une nouvelle classification basée sur l’étude et la comparaison de séquences d’ADN, bases d’études phylogénétiques moléculaires. Une nouvelle classification des plantes à fleurs trouve ainsi ses (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
Les Autres Plantes
Comme précisé dans la page d’accueil, la liste des plantes citées ici ne se prétend pas être exhaustive et les informations présentées ici ont pour seul but d’aiguiller les éleveurs vers des choix de plantes facilement disponibles.
Aussi il sera utile de savoir que d’autres familles végétales ont parfois donné de bons résultats ou sont connues pour être des plantes nourricières de certaines espèces de phasmes.
Attention ! certaines plantes ne seront acceptées que par quelques espèces de phasmes, en aucun cas les familles citées ne peuvent convenir à toutes les espèces de phasmes.
On pensera par exemple (...)

lire la suite de l'article
vendredi 10 février 2006
Bibliographie
Bibliographie sur les phasmes.

lire la suite de l'article
vendredi 10 février 2006
Des adresses
Ces adresses étant susceptibles d’être modifiées sans que l’équipe du site en soit informée, si vous relevez un lien mort ou une adresse erronée, merci de bien vouloir en faire part via le forum.
Vous gérez une association ou une entreprise proposant des phasmes vivants ou des oeufs pour élevage et vous souhaitez apparaitre sur cette page, n’hésitez pas à nous envoyer votre lien via le forum.
.
Pour acquérir des phasmes :
ARTHROPODIA EARL est un centre d’élevage comprenant 200 espèces d’arthropodes exotiques parmi lesquelles figurent des phasmes, mygales, cétoines, criquets, blattes, mantes, etc... (...)

lire la suite de l'article
vendredi 10 février 2006
Les sites Francophones sur les Phasmes :
Association Arthropoda-PHYLLIE : http://arthropoda.free.fr Email : phyllie@ifrance.com - Arthropoda rassemble des naturalistes et des éleveurs passionnés des Arthropodes (Arachnides, Myriapodes, Insectes...) qui souhaitent faire partager au travers de leurs actions, leurs connaissances et leurs passions pour ces animaux souvent étranges. Arthropodia est une section de l’ASSOCIATION DU FOYER CULTUREL de Sarreguemines:3, Rue Roth - 57200 SARREGUEMINES, FRANCE Tel. 03 87 95 25 03 - Fax. 03 87 02 94 74 - e-mail : foyer-culturel@wanadoo.fr - Section phasmatoptera, faune de France en général : (...)

lire la suite de l'article
vendredi 10 février 2006
Les sites internationaux sur les Phasmes :
.
PHASMA : Le groupe d’etude des phasmes de Hollande-Belgique - 4 revues par an mais en Neerlandais : avec un site Web : http://www.phasma.eu
.
.
The Phasmid Study Group : http://www.stickinsect.org.uk/ . Qui ne connait pas "THE" groupe d’étude des Phasmes anglais . Avec ses parutions : Newletters et les Phasmids studies.
http://www.phasmiden.de/ Le site d’ Oskar Conle et Frank Hennemann. Remarquable !!! peut être le meilleur par la diversité des espèces présentées.
http://homepage.ntlworld.com/mark.watson/ Mark Watson’s Stick Insect Page Incontournable ! photos vraiment de grande qualité. (...)

lire la suite de l'article
vendredi 10 février 2006
Autres insectes
Les coléoptères
http://www.flower-beetles.com - Superbe site de Petr Malec
http://www.naturalworlds.org - C. Campbell - Une série de sites superbes avec deux "bibles", l’une sur les SCARABAEIDAE et l’autre consacrée au genre GOLIATHUS
http://beetlegate.hyperlink.cz - Jahn Oldrich
http://www.coleoptera.cz - Ales Obst
http://www.goliathus.com - Thomas Libich
Les Mantes
Terra-typica une très très bonne base de données sur les Mantes
http://www.praying-mantis.co.uk superbes photos de mantes ...
http://www.magmaconcept.com/insects/mantes.htm Cedric Vauché ,fiches d’élévage et photos (...)

lire la suite de l'article
vendredi 10 février 2006
Autres Arthropodes
Les Arachnides
Cyriocosmus - Un site très riche en infos et photos. Un effort considérable sur la nomenclature est à signaler. Une référence !
Le site du Groupe d’Etude des Arachnides (G.E.A.) - superbe site de Lionel Dabat
http://perso.wanadoo.fr/eycb/scorpions/ - site consacré aux scorpions d’Eric Ythier, une galerie photos bien fournie, incontournable.
http://bultel.p.free.fr/ - le site de Patrick Bultel
http://www.giantspiders.com/ - Guy Tansley
http://mygale.arachnide.free.fr/ - de Gérard Huleux (Cyrto)
http://atshq.org/ - The American Tarentula society
http://www.thebts.co.uk/ - British (...)

lire la suite de l'article
vendredi 10 février 2006
Sites généralistes sur les insectes.
Sites généralistes
http://www.inra.fr/Internet/Hebergement/OPIE-Insectes/pa.htm l’OPIE (Office Pour l’Information Eco-Entomologique) ou http://www.insectes.org et la revue Insectes (glossaire progressif entomologique , les petites annonces etc...)
http://insectes.free.fr un site remarquable sur les insectes de Panchout François, très interressant , des liens francophones sur les insectes, etc... Mais le site a disparu suite à un crackage... Une "remise en ligne" est prévue, en attendant, il y a les forums "insecte.org" qui sont une véritable mine.
http://perso.wanadoo.fr/serge.mallet/ - Le site (...)

lire la suite de l'article
vendredi 10 février 2006
Les Phasmes d’Amérique du nord
 ; Anisomorpha buprestoides ; Two-striped walkingstick ; Anisomorpha ferruginea ; Aplopus mayeri ; Mayer’s walkingstick ; Diapheromera arizonensis ; Diapheromera carolina ; Diapheromera covillea ; Diapheromera femorata ; Common walkingstick ; Diapheromera persimilis ; Diapheromera tamaulipensis ; Diapheromera torquata ; Diapheromera velii (veliei ?) ; Manomera blatchleyi ; Manomera brachypyga ; Short-rumped walkingstick ; Manomera tenuescens ; Slender-bodied walkingstick ; Megaphasma denticrus ; Giant walkingstick ; Parabacillus coloradus ; Parabacillus hesperus ; Western short-horned (...)

lire la suite de l'article
vendredi 10 février 2006
Noms scientifiques et noms communs parfois rencontrés
Bruno Biron
 ; Nom scientifique  ; Nom commun ; Acacus sarawacus  ; White-kneed Stick-insect ; Acanthoxyla geisovii  ; Prickly Stick-insect ; Acanthoxyla inermis  ; Unarmed Stick-insect ; Acrophylla titan  ; Titan Stick-insect, Great Brown Phasma ; Acrophylla wuelfingi  ; W51fing’s Stick-insect ; Anisomorpha buprestoides  ; Florida Stick, Two-Striped Walkingstick (Nom Americain) ; Aretaon asperrimus  ; Thorny Stick-insect ; Asceles larunda  ; Mottled Asceles ; Asceles malaccae  ; Hairy Asceles ; Bacillus rossius  ; Mediterranean Stick-insect, Corsican Stick-insect ; Bacteria ridleyi  ; Ridley’s (...)

lire la suite de l'article
vendredi 10 février 2006
Apterograeffea, un nouveau genre de Phasme de la Réunion et de l’île Ronde (Phasmatodea,Platycraninae)
bulletin de la société entomologique de France, 107 (4),2002:387-395 (Extraits - merci à Nicolas Cliquennois pour son autorisation.)
*96 CD 29, Montvert-les-Bas, 97410 Saint-Pierre, Réunion nicolas.cliquennois@wanadoo.fr ** "Papillon", 40 Thorndike Road, Slough, SL2 1SR, Royaume-Uni pbrock@wexhamcourt.slough.sch.uk
Résumé. - Deux nouvelles espèces de Phasmes aptères de l’île de la Réunion et de l’île Ronde (au nord de l’île Maurice) sont décrites au sein d’un nouveau genre, Apterograeffea, apparenté à Graeffea Brunner, 1868. A. reunionensis n. sp. est désigné comme l’espèce-type de ce genre. Ommatopseudes Günther, 1942, est transféré de la famille des Phasmatidae, sous-famille des Platycraninae, à la famille des Aschiphasmatidae, (...)

lire la suite de l'article
vendredi 10 février 2006
Extatosoma spp
Révision du genre - Paul D.Brock 2002
Concernant la révision du genre Extatosoma , P.D.Brock en 2002 ne distingue plus que deux espèces : E. tiaratum pour l’Australie, E. popa pour la Nouvelle-Guinée. Quant à E.bufonium et E.carlbergi, ils ont perdu leur rang d’espèce et doivent être notés respectivement tiaratum bufonium et popa carlbergi Il existe de grandes variations de taille en fonction de la localité des espèces et de l’alimentation que ce soit en élevage ou dans la nature pour les 2 espèces .

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Naturalisation des phasmes
Une expérience personnelle de naturalisation des phasmes
Comme beaucoup nous avons voulu conserver des exemplaires des phasmes que nous avons élevés. Nous nous sommes donc servis de nos expériences dans la naturalisation d’autres ordres d’insectes (Lépidoptères, libellules et cétoines) ; voici donc quelques infos.
Mort du phasme
L’utilisation de phasmes décédés de mort naturelle est aléatoire, il faut prélever le sujet le plus tôt possible pour éviter toute dégradation. De plus les spécimens âgés ne sont pas souvent en parfait état.
Si vous possédez un élevage important, il est préférable de sacrifier de (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Oeufs et Classification chez les Phasmes
.
De JOHN T. CLARK SELLICK (traduction Sylvain Klotz) texte original :
http://www.linnean.org.uk/lnews/art1.htm
L’étude des oeufs d’insectes est suffisamment complexe et intrigante pour avoir inspiré une étude de trois- volume (Hinton, 1981), pourtant seulement environ onze pages se rapporte aux oeufs de ma spécialité ,ceux de l’ordre des insectes différemment appelé : Phasmida , Phasmodea, Phasmatodea, Phasmoptera ou Cheleutoptera, comprenant les insectes de bâtons et feuilles. Dans cette étude environ 14 espèces sont mentionnées et 8 figurées. Les informations n’étant pas considérables sur cet (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Redescription and New Synonymies of Heteronemia Gray,1835 ...
Redescription and New Synonymies of Heteronemia Gray, 1835 (Insecta : Phasmatodea) Transferred to the Suborder Areolatae Oliver Zompro
Studies on Neotropical Fauna and Environment Publisher : Taylor & Francis Issue : Volume 36, Number 3 / December 2001 Pages : 221 - 225 DOI : 10.1076/snfe.36.3.221.2127
Résumé :
Re-examination of the holotype of the stick insect species Heteronemia mexicana Gray, 1835, the type species of the genus Heteronemia Gray, 1835, has revealed this species to actually represent the suborder Areolatae. This discovery results in a number of dramatic nomenclatural alterations. As the family Heteronemiidae is based on Heteronemia , all of its more than 160 constituent genera but Heteronemia must be (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Production défensive de Quinoléine par un phasme : Oreophoetes peruana
Les adultes et les jeunes phasmes péruviens Oreophoetes peruana (ordre Phasmatodea) ont une paire de glandes thoraciques par lesquelles ils déchargent un fluide malodorant une fois dérangé. La sécrétion contient un composant volatil simple, la quinoléine. La quinoléine provenant d’une source animale n’a jamais été rapportée précédemment. Le répulsif irritant a été mis en évidence dans des analyses avec des fourmis, des araignées, des cancrelats et des grenouilles. , La double cuticule de la poche des glandes ne s’extirpe pas après la mue des jeunes de O. peruana , ils parviennent de ce fait à ne pas perdre leur approvisionnement sécréteur quand ils muent. Ils peuvent, par conséquent, décharger la sécrétion juste après la mue.

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Cas curieux chez Oxyartes honestus.
Christophe Hanot 04/2001 - ch_hanot@yahoo.fr
Tout le monde sait ce qu’est l’hémolymphe chez les insectes, ce liquide dans lequel baignent tous leurs organes. Pour ceux qui veulent se posent encore des questions, jetez un coup d’œil au forum du site ! Tout le monde a déjà observé des cas d’autotomie chez les phasmes, tout au moins ses conséquences, la perte d’une patte, voire de plusieurs.
Voici donc un phénomène curieux qui est arrivé à la femelle d’O. honestus que je possédais. Après m’être occupé du vivarium pour remettre des ronces, la femelle a perdu sa patte médiane droite durant la nuit, pour (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Etudes Expérimentales
Cet article a été traduit du livre"Rearing and studying stick and leaf-insects". By Paul D. Brock.
http://phasmid.freeservers.com/
La traduction suivante du Dr. Lucien Chopard m’a interressé :
" Il y a trois sortes de colorants sous la peau. Le premier, vert ou vert jaunâtre, est le plus élevé dans les cellules et se compose de minuscules grains ovoïdes. (une fois dissous en alcool le spectre d’absorption de ce colorant est très proche de celui de la chlorophylle, mais non identique). Le second colorant est plutôt orange, et d’une quantité inférieure dans les cellules, il se compose de noeuds (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Jet défensif d’un phasme
Anisomorpha buprestoides - Stoll,1813 - PSEUDOPHASMATINAE
Résumé : Le phasme Anisomorpha buprestoides, a deux glandes défensives dans son thorax desquelles il éjecte un jet défensif comme un pulvérisateur une fois dérangé. La stimulation de contact est le déclenchement habituel pour la décharge, mais les oiseaux peuvent obtenir le jet en approchant simplement l’insecte. La sécrétion a prouvé sa force de dissuasion sur des fourmis, coléoptères , souris, et le Geai bleu (Cyanocitta cristata) un corvidé également appelé Geai d’Amérique, mais pas sur un Opossum.

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Articles en ligne
Quelques liens
Nature’s Chemical Warfare Experiences of rearing Alloeophasma cyllarus (PSG 220) and Anisomorpha ferruginea (PSG 198) (An article that I wrote for the PSG newsletter)
Jumping in a winged stick insect Malcolm Burrows* and Oliver Morris Department of Zoology, Downing Street, University of Cambridge, Cambridge CB2 3EJ, UK Present address : Department of Physiology, Royal Free and University College Medical School, London NW3 2PF, (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
The Twostriped Walkingstick, Anisomorpha buprestoides (Stoll) (Phasmatodea : Pseudophasmatidae)
Michael C. Thomas
Entomology Circular No. 408 Sept/Oct 2001
Fla. Dept. Agri. & Consumer Svcs.Division of Plant Industry
INTRODUCTION :
The most common stick insect in Florida is Anisomorpha buprestoides (Stoll), the so-called twostriped walkingstick. Other names applied to it (and to stick insects in general) include devil’s riding horse, prairie alligator, stick bug, witch’s horse, devil’s darning needle, scorpion, and musk mare (Caudell 1903). The last common name is particularly apt as this species is capable of squirting a strong-smelling defensive spray that is painfully (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Top-down and bottom-up effects on survival and migration of a neotropical herbivore.
Field experiments with nymphs of the stick insect Metriophasma diocles
Juergen Berger & Rainer Wirth
Abteilung Allgemeine Botanik, Universität Kaiserslautern, Postfach 3049, 67653 Kaiserslautern, Germany, email : jrberger@rhrk.uni-kl.de
We studied top-down and bottom-up effects on first instar nymphs of the oligophagous stick insect, Metriophasma diocles. Prior investigations revealed that these herbivores are oligo-phagous specialists feeding on plants from the Piperaceae and Araceae, exclusively. In the tropical moist forest forest of Barro Colorado Island (Panama) they occur in low abundances. The purpose of this study was (1) to quantify top-down (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Gynandromorphe Haaniella grayii
Arno S. 04/2005
Les caractères de gynandromorphe ne sont apparus que tardivement, si bien, qu’initialement, je pensais être en présence d’une femelle. A partir du stade subadulte, les parties génitales montrent toute la complexité de la malformation. Ceci s’est accentué au stade adulte. Le rostre est bien développé, au moins autant que chez une femelle normale, la plaque sous-génitale ne l’est pas par contre. Les deux "crochets" latéraux droits pourraient correspondre aux appendices génitaux mâles...
L’aspect général tient à la fois de la femelle par la taille et du mâle pour la relative finesse du (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Gynandromorphe Phyllium celebicum
Arnaud S 2002
Individu adulte de P. celebicum (début 08 02) présentant un aspect mi-mâle mi-femelle (la photo est malheureusement assez peu parlante). On distingue nettement que l’aile droite est plus courte que la gauche qu’elle recouvre partiellement. L’abdomen présente des caractères mâle et femelle, la partie droite froissée lors de la mue imaginale est nettement plus arrondie que la moitié gauche.
Au stade sub-adulte cette dissymétrie longitudinale était beaucoup mieux exprimée avec des bourgeons alaires beaucoup plus courts du côté femelle tandis que cette partie de l’abdomen était arrondie, (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Gynandromorphe Oreophoetes peruana
Clémentine wolf 04/2001
Voir ici l’article de J.M. Aubin - LE MONDE DES PHASMES n° 27-28 (Octobre-Décembre 1994) GROUPE D’ETUDE DES PHASMES
Plusieurs semaines après sa dernière mue un mâle adulte Oreophoetes peruana a gardé une teinte très originale : rayures noir\orange avec une tache au bout de l’abdomen comme les femelles, bien que ça ne se voit pas trop sur les photos... (on pourrait croire qu’il s’agit seulement d’un jeune...). Gynandromorphe ? Il semble bien que oui ! Adulte depuis la mi mars il ne s’est à priori pas accouplé. Il est mort le 3 Juillet 2001. Il a dû vivre environ 7 mois. (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Gynandromorphes
gynandromorphe : individu anormal qui est une mosaïque de territoires mâles et femelles.

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Discussion à propos du développement postembryonnaire chez les Insectes ainsi que de la taxonomie
Emmanuel Delfosse 08/1998 - 3, Rue de Montmagny 95410 Groslay (Paru dans Entomon-Lettre du GEPAI n° 5, (juin 1998) )
Il est de règle de nommer jeune ou juvénile le Phasme qui n’est pas encore arrivé au stade adulte. Vous trouverez régulièrement ce genre " d’erreur " qui consiste à nommer " larve ", le Phasme juvénile, même dans des thèses ou des ouvrages sensés être sérieux ou dans des ouvrages en langue anglaise : " nymph ". De même, il est bon de nommer " adulte ", un Phasme adulte et non " imago ". On nommera " imago " un Papillon adulte ou un Coléoptère, par exemple.
Par contre, il est certains (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Temperature d’incubation :
Emmanuel Delfosse 08/1998 - 3, Rue de Montmagny 95410 Groslay (Paru dans Entomon-Lettre du GEPAI n° 5, (juin 1998))
La température d’incubation semble avoir une grande influence sur les Phasmes. De nombreuses expériences réalisées avec des Carausius morosus (Sinéty, 1901) et des Sipyloidea sipylus (Westwood, 1859) ont démontré qu’à 30°C, on obtenait davantage de femelles avec des caractères mâles, aussi appelés gynandromorphes ou simplement des monstres avec deux têtes, 10 pattes, etc.
Il s’agit là d’espèces d’élevage chez lesquelles on ne trouve que des femelles parthénogénétiques. Pourtant le mâle (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Proscopia scabra
Pascal Vieu
J’ai croisé au Brésil un de ces criquets (ce devait être un Proscopia). Au sujet de l’alimentation, ils touchent à tout, depuis les bananiers jusqu’aux passiflores, en passant par les goyaviers, les hibiscus, les manguiers, etc. Il s’agit d’une espèces extrêmement polyphage.
Proscopia scabra - Klug
Emmanuel Delfosse
Concernant les Proscopiidae : Proscopia scabra est bien un Proscopia mais son nom d’espèce est pour l’instant mis de côté. Donc : Proscopia Klug, 1820 (remarque : on doit noter Proscopia scabra Klug, 1820 sans parenthèse). A propos de Proserthria teretrirostris Brunner, (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Discussion à propos de la vieillesse des Phasmes
Emmanuel Delfosse 08/1998 - 3, Rue de Montmagny 95410 Groslay (Paru dans Entomon-Lettre du GEPAI n° 5, (juin 1998) )
Il est fréquent d’observer des Phasmes avec quelques appendices en moins, notamment en ce qui concerne les individus les plus âgées et les Espèces les plus fragiles au niveau de leurs appendices [Cranidium gibbosum (Burmeister, 1838) ; Phobaeticus serratipes (Gray, 1835) ; Bacteria Latreille 1825 sp. etc...].
D’ailleurs, en vieillissant, les Phasmes deviennent bien souvent plus foncés, ont des griffes, des tarses et même des membres locomoteurs manquants, des antennes brisées ou (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Nouvel ordre d’insecte trouvé en Afrique du sud : Mantophasmatodea
04/2002
Article de Bijal P. Trivedi- National Geographic Today - Le 28 Mars 2002
http://news.nationalgeographic.com/news/2002/03/0328_0328_TVstickinsect.html
Traduction Kathy Hein et Bruno Biron - Thanks Thomas Kujawski and Olivier Zompro
Une nouvelle espèce jusqu’ici anonyme qui a été identifiée comme appartenant à un nouvel ordre des insectes. Elle vit sur les montagnes de Brandberg en Namibie, vit dans les herbes qui poussent des crevasses des rochers, elle se nourrit probablement d’ araignées et petits insectes.
Un nouvel insecte qui appartient à un nouvel ordre a été récemment décrit (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Répartition, taxonomie et méthodes d’élevage d’un Phasme très coloré : le Phasme du Pérou Oreophoetes peruana peruana (Saussure, 1868)
(Insecta Orthopteroidea Phasmatoptera Anareolatae Diapheromeridae Diapheromerinae Oreophoetini ) Publier dans L’entomologiste, 2002, 58(5-6) : 265-281
Par Emmanuel Delfosse Bat. A Escalier B, 35 route de Garges 95200 Sarcelles
Résumé
Le Phasme Oreophoetes peruana (Saussure, 1868) : répartition, biologie, produit toxique, synonymies, liste de plantes nourricières, élevage, gynandromorphes, agressivité, une autre Espèce dans ce Genre, bibliographie.
Summary
the Stick-insect Oreophoetes peruana (Saussure, 1868) : distribution, biology, toxic product, synonymies, foodplants list, rearing, (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Biologia Centrali-Americana
Insecta. Orthoptera . Volume II (1900-1909)
Biologia Centrali-Americana - Insecta. Orthoptera . Volume II (1900-1909)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Planches de Gray 1833

.

Merci à Nicolas Cliquennois et Paul Brock Planches de Gray

.



lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Planches de Westwood

.

Planche de Westwood .

.



lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Chauffage des enceintes d’élevage
Gerard JOLY 06/2002
L’été il n’est pas nécessaire de chauffer pour la plupart des phasmes. L’Hiver le mieux c’est de pouvoir les mettre dans une pièce déjà chauffée, ou sur un aquarium de poissons exotiques, ou près d’un radiateur, ou près d’un tuyau de radiateur avec du papier aluminium et en laisser dépasser une large bande sur laquelle on pose le terrarium, l’aluminium étant conducteur de la chaleur cela sera efficace.
On peut grouper aussi plusieurs terrarium dans une grande caisse ou un grand placard dans lesquels on aura installé une lampe chauffante. On peut glisser sous le terrarium une (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
" éclosoirs maison "
Manouch 05/2002
Voici des Photos de mes éclosoirs rudimentaires qui ont l’avantage d’être peu onéreux, de conception très simple.
Voir aussi une autre méthode sans doute plus facile à mettre en oeuvre et qui permet surtout d’observer facilement le déroulement de l’incubation.

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Incubation des oeufs
Emmanuel Delfosse 08/1998 - 3, Rue de Montmagny 95410 Groslay - Paru dans Entomon-Lettre du GEPAI n° 5, (juin 1998)
Comme les Acariens ou certaines Mouches (Bradysia Winnertz, 1867 sp., par exemple, de la Famille des Sciaridae), la moisissure (Fusarium) qui apparaît sur les œufs de nos Phasmes sont indésirables. Les animaux et les champignons semblent liés. En effet, ces Acariens et ces Mouches, qui envahissent nos élevages, sont fréquemment dénitritophages : ils se nourrissent de matières organiques décomposées ou non. Désinfecter les œufs me semble une action malgré tout exagérée, à moins qu’ils (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
A propos des conditions d’incubation des oeufs de Phasmes
Par Eric LOPEZ - Domaine Villadomar, Rte de Castelnou F - 66 300 Thuir
Trouvé sur [http://perso.libertysurf.fr/rare/elevages.htm
>http://perso.libertysurf.fr/rare/elevages.htm]
Il existe de nombreuses méthodes pour reconstituer les conditions d’incubation réelles et celle-ci n’a pas la prétention d’être parfaite mais conduit à de bons résultats.
J’élève depuis bientôt deux ans des Phasmes de toutes provenances et recherche toujours de nouvelles espèces bien que le manque de place se face sentir de plus en plus ! L’élevage des Phasmes est un des plus intéressant dans la mesure où il peut se réaliser (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Elevage d’Heteropteryx dilatata
Par Léon ROGEZ - Centre CETONIA F - 31310 BAX
Trouvé sur [http://perso.libertysurf.fr/rare/elevages.htm
>http://perso.libertysurf.fr/rare/elevages.htm]
Espèce :
Ce Phasme géant ressemble à une feuille verte. Contrairement aux Phyllies, il est capable d’un comportement de défense active. En effet, l’intérieur des pattes et l’ensemble du corps sont couverts, chez les deux sexes, de nombreuses petites épines acérées, très semblables à celles des ronces. Ils savent fort bien s’en servir quand ils sont inquiétés. Ils se penchent en avant, relèvent l’abdomen et en exposent la partie ventrale à (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Heteropteryx dilatata jaune, une espèce différente ?
(traduit de la sticklist)
Voir la fiche d’élevage d’Heteropteryx dilatata.
La forme jaune d’Heteropteryx dilatata jaune appartient bien à la même espèce. Quand on maintient des jeunes Heteropteryx dés la naissance en conditions très humides avec un régime varié il est possible d’obtenir beaucoup de femelles Heteropteryx jaunes. N.B. La forme jaune se rencontre aussi dans le milieu naturel.
Mon élevage d’Heteropteryx provient seulement de 2 couples que j’ai obtenus en 1986. Ils était normalement colorés de verts... Mais au bout de quelques années en les multipliant j’ai obtenu quelques individus (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Elevage d’un Phasme feuille de la faune de Guyane : Cranidium gibbosum
Par Patrick MOSCONI
11, rue Coustou F-66000 Perpignan
Trouvé sur http://perso.libertysurf.fr/rare/elevages.htm
Les Phasmes sont des insectes absolument inoffensifs, dont la seule défense est constituée par une étonnante faculté de mimétisme qui leur fait reproduire la morphologie externe de leurs plantes hôtes avec un détail frisant la perfection.
Ainsi, même la personne qui les élève a parfois du mal à les distinguer au milieu de la végétation des cages d’élevage. Pour parfaire encore, si besoin était, leur camouflage, certaines espèces sont vertes ou brunes en fonction de l’hygrométrie, la (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Apterograeffea, un nouveau genre de Phasme de la Réunion et de l’île Ronde (Phasmatodea,Platycraninae)
bulletin de la société entomologique de France, 107 (4),2002:387-395
(Extraits - merci à Nicolas Cliquennois pour son autorisation.)
*96 CD 29, Montvert-les-Bas, 97410 Saint-Pierre, Réunion nicolas.cliquennois@wanadoo.fr ** "Papillon", 40 Thorndike Road, Slough, SL2 1SR, Royaume-Uni pbrock@wexhamcourt.slough.sch.uk
Résumé. - Deux nouvelles espèces de Phasmes aptères de l’île de la Réunion et de l’île Ronde (au nord de l’île Maurice) sont décrites au sein d’un nouveau genre, Apterograeffea, apparenté à Graeffea Brunner, 1868. A. reunionensis n. sp. est désigné comme l’espèce-type de ce genre. (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Le phasme fait le mort pour garder la vie sauve
Article : LE MONDE du 12.01.02
Rarement insecte aura été encouragé de la sorte à fréquenter les établissements scolaires. « Ce matin, nous avons eu de la chance, c’était le cours de sciences. Le prof, M. Mathey, a apporté en classe des phasmes (...). On va les garder en classe quelque temps pour les observer, c’est super ! », peut-on lire sur le site Internet des écoles communales de Martigny (Valais, Suisse), dans le journal de bord des "grands" de la classe 5P.
Les observer ? La tâche est pourtant loin d’être aisée. "Au début, on en avait repéré trois. En fait, ils étaient cinq", reconnaît Pauline. En (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Phasmid Dryococelus australis survey
Dean Hiscox - Balls Pyramid, 26 March 2002
Background In February 2001, a survey of the south eastern end of Balls Pyramid led to the discovery of a small population of D. australis on a precipitous slope 65 m above sea level. Two adults and one nymph (all females) were located feeding on an endemic tea-tree (Melaleuca howeana).
On the 26 March 2002, a second survey of the ledge was undertaken by D. Hiscox and C. Haselden (Lord Howe Island Board Environmental staff). The results of this survey are detailed below :
Methods The survey basically duplicated the techniques used during the first (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Dryococelus australis
Dryococelus australis représente une découverte significative pour les scientifiques

Un phasme qui a vécu avant les dinosaures et que l’on pensait disparu depuis 80 années a été trouvé vivant sur une île de la côte australienne.

Les scientifiques radieux ont comparé la découverte de l’insecte géant incapable de voler comme "l’événement le plus significatif depuis la découverte du pin de Wollemi ".



lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Insectes anthropophages chez un peuple d’insectivores
Par S. Eben Kirksey
Traduction avec l’autorisation de l’auteur
Voir le texte original : http://www.sar.usf.edu/ kirksey/phasmid.html
Les " Mee " d’Irian Jaya (Papouasie - province indonésienne) consomment une grande variété d’insectes en complément de leur régime de patates douces (Ipomoea batatas), de bananes (Musa sp) et de porc (Sus scrofa). Les insectes consommés incluent presque toutes les espèces locales allant des sauterelles aux mantes (Mantodea) mais les phasmes sont étrangement absents du régime alimentaire des " Mee ".
En fait, ils sont effrayés par toutes les espèces de phasmes qu’ils appellent (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 février 2006
Naturalisation par "soufflage"
Le séchage des Phasmes est certes délicat et parfois long et délicat lorsque l’on décide de vider les individus selon la méthode classique.
Personnellement j’utilise une méthode utilisée pour le « soufflage » des larves du type « chenilles » et qui convient apparemment à toutes les espèces avec un résultat plus que correct quel que soit le type de phasme. Voir l’exemple ci-dessous avec P. gigas et E. tiaratum naturalisés selon cette méthode.
J’emploie une pompe à air aquariophile à débit réglable (ce point est très important pour adapter le débit d’air à la taille du phasme et à la souplesse de sa cuticule). (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 février 2006
Un mâle Bacteria sp dans un élevage
(Anciennement Pseudobacteria sp.)
Cyril Coumes 05/2004
Je continue à conserver depuis maintenant quelques années l’espèce de phasme (Pseudo)Bacteria sp de l’Equateur....
Cette espèce n’a pas beaucoup d’intérêt par rapport à d’autres, mais je l’aime bien.......
Les spécimens que je maintiens sont de souche brune....les femelles adultes sont donc assez différentes par leur coloration de celles que vous présentez sur votre site.... Bien que les jeunes soient toujours vert clair et assez semblables à des jeunes Sypiloidea, les femelles de cette souche n’arborent plus la couleur verte classique de l’espèce, mais une teinte marron sans (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 février 2006
Association Arthropoda (Association Phyllie)
L’ association Arthropoda rassemble des naturalistes et des éleveurs passionnés des Arthropodes (Arachnides, Myriapodes, Insectes...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 février 2006
Nos collègues du Groupe Phasma
Phasma est un regroupement de personne qui élèvent et décrivent les phasmes. C’est un groupe flamand pour les éleveurs de Belgique et des Pays-Bas. Il y a 2 meetings par an, une fois en Belgique et l’autre fois au Pays-Bas. Il y a toujours un membre du groupe Phasma qui s’occupe de l’organisation de ceux-ci
Le Groupe réalise 4 publications par an : en mars, juin, septembre et décembre. Les articles sont écrits ou traduits par les membres de Phasma ou d’autres groupements.
Pour les renseignements contacter kristien.rabaey@skynet.be ou http://www.phasma.tk/
Phasma Group
Een Nederlands- Belgische (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 février 2006
Phyllium bironensis cerevisiae
(E. Delfosse & A. Bauduin, 2005) - Fiche d’élevage : Arno S
Espèce nouvelle en élevage présentée en avant première par Arnaud B. et Emmanuel D. le samedi 26 02 05
Origine : indéterminée, bien que la région parisienne soit fortement suspectée d’abriter l’holotype.
Aspect : correct, plutôt atypique pour un phasme...
Mâle et Femelle : seul le mâle est connu en élevage.
Alimentation : Bière (brune, blonde, blanche éventuellement rousse et ambrée...)
Reproduction : confidentiel.
Incubation : 9 (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 février 2006
Centre d’élevage Arthropodia
Le 31 Janvier 2004, Emmanuel Delfosse, Christophe Hanot, mon fils Maxime et moi-même, nous sommes rendu chez Christophe et Arnaud Bauduin dans leur centre d’élevage Arthropodia de Flers en Escrebieux. Cela faisait bien longtemps que l’envie nous démangeait de pouvoir leur rendre visite et nous n’avions jamais trouvé le temps d’honorer leur invitation. Cette rencontre chaleureuse à été l’occasion d’observations intéressantes : tentative d’accouplement de mygales (Citharischius crawshayi), nourrissages divers ... ( mon fils était ravi ) .
Autour d’une bonne bière, Emmanuel a présenté à Christophe (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 février 2006
Phyllium giganteum mâle dans un élevage
Photos de Julien Kernaonet 11/2003
Pour la petite histoire...
Concernant les conditions d’élevage : élevage dans une boite de base à température ambiante et pulvérisation matin et soir, donc rien de particulier. Il se nourrit de ronces et malheureusement il a perdu une patte depuis sans aucune raison particulière. Julien a acheté cette phyllie au mois de juillet au stade L2 (croit-il se souvenir) à un copain et ce dernier pense l’avoir acheté sans en être vraiment sûr à l’ Opie.
D’autres (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 février 2006
Un terrarium à phasmes
Christophe Woirhaye - Serge Papierski
[http://serge.papierski.free.fr]
Matériel nécessaire :
2 vitres de 600 x 360 x 4 mm.(faces latérales) 1 vitre de 600 x 350 x 4 mm.(face arrière) 2 vitres de 350 x 70 x 4 mm.(plinthes) 1 vitre de 350 x 200 x 4 mm.(plafond) 2 vitres de 360 x 358 x 4 mm.(porte et plancher) 1 charnière laiton de 470 x 25 mm. 1 plaque d’alu perforé de 1 mm.(grilles d’aération) 2 fermoirs inoxydables. 1 m de cornière plastique blanc de 10 x 10 mm. 1 tube de colle silicone incolore.(Loctite) 1 pistolet pour tube de silicone. 1 élastique. 1 pierre à aiguiser à huile. 1 sangle nylon (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 février 2006
Mue d’une Phyllie
Bruno Biron - Email : bironbruno@yahoo.fr
Voici un Extrait de La Biologie des Orthoptères (1938) Lucien Chopard Paul Lechevalier éditeur.
La croissance des phasmes semble se faire par saut brusques divisés en un certain nombre de périodes ou stades, que sépare un détachement de la cuticule appelé mue ou exuviation (Pantel). Dès le début de la période succédant a une mue, les dimensions augmentent brusquement ; la croissance était réalisée antérieurement, mais demeurait latente jusqu’à la chute de la cuticule. A la suppression de l’obstacle formé par la vieille enveloppe tégumentaire devenue trop peu (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 février 2006
Polyploïdie, parthénogenèse et reproduction sexuée
Chez les phasmes en particulier et les Insectes en général (essai de synthèse très simplifiée)
Liminaire
Comme chez tout être animal, les phasmes se reproduisent bien souvent de manière sexuée mettant en jeu mâles et femelles fertiles, jusque là rien de bien anormal. Dans le règne animal, les espèces sexuées sont bien souvent diploïdes (2 paires de chromosomes homologues, 2n=...). Chez les phasmes, ce cas est lui aussi assez régulier, par exemple, notre Bacillus rossius est 2n=36 (XX) chez les femelles et 2n=35 (X0) chez les mâles auxquels il manque un chromosome X. La détermination du sexe est donc quelque peu différente de ce qui se passe par exemple chez l’espèce humaine où un chromosome (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 février 2006
Parthénogenèse et comportement chez les Eurycantha calcarata
Emmanuel Delfosse 08/1998 - 3, Rue de Montmagny 95410 Groslay (Paru dans Entomon-Lettre du GEPAI n° 5, (juin 1998) )
L’ Eurycantha calcarata Lucas, 1869 est bien capable de se reproduire par parthénogenèse, . Plus de 80 Espèces de Phasmes, parmi celles élevées en France et en Angleterre sont capables de ce prodige. De là à conclure que la plupart des 2500 autres Espèces décrites sont aussi parthénogénétiques, il n’y a qu’un pas. Certaines Espèces ne se reproduisent d’ailleurs, dans la nature, que de cette façon : Baculum Saussure, 1861 sp. (PSG n° 144) ; Sipyloidea sipylus (Westwood, 1859) de (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 février 2006
Fécondation chez les arthropodes, mais qu’en est-il pour les phasmes ?
Bruno Biron - Email : - bironbruno@yahoo.fr
Dans la grande famille les invertébrés se trouve la branche des Arthropodes . Dans celle-ci , on dénombre la classe des arachnides, des crustacés, des myriapodes et des insectes . Cette classe des insectes est divisé en 2 sous classe les Aptérygotes ( dépourvu d’ailes ) et les Ptérygotes ( pourvu d’ailes à l’état adulte ) regroupant 32 ordres à elles 2 : ( 4 ordres pour les Aptérygotes et 28 ordres pour les Ptérygotes ou l’on trouve coléoptères , lépidoptères, hyménoptères , diptères , hémiptères , orthoptères , chéleutoptères ( phasme ) ....
Chez les (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 février 2006
Discussion à propos des phéromones, des chimiorécepteurs des Phasmes et des accouplements
Emmanuel Delfosse 08/1998 - 3, Rue de Montmagny 95410 Groslay -(Paru dans Entomon-Lettre du GEPAI n° 5, (juin 1998)
Les phéromones (qu’on devrait d’ailleurs noter phérormones, si l’on voulait être plus juste) semblent avoir une place de choix dans la vie des Insectes aussi bien que dans celle d’autres animaux, y compris l’homme et même chez les plantes, les champignons... Elles sont diverses et pas seulement sexuelles : substances bénéfiques, sécrétions défensives, sécrétions odorantes chez les fleurs pour attirer les Insectes pollinisateurs...
Chez le Papillon, elles sont connues depuis longtemps. (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 février 2006
Un peu d’Anatomie
Anatomie externe :
Le squelette du phasme est externe . C’est une véritable armure : l’exosquelette. Il est composé d’une couche cornée très dure, appelée chitine (produite par des cellules internes) recouverte d’une couche de cire empêchant la déshydratation de l’insecte. Pour grandir il sera obligé de se débarrasser de cette enveloppe : la mue. Avant la mue , l’épaisseur de l’exosquelette devient plus fine car l’insecte absorbe les éléments qu’il contient. L’ ancien exosquelette va se fendre pour être remplacé par un nouveau, plus grand. Avant que celui-ci ne durcisse, l’insecte va grossir en (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 février 2006
Législation & Réglementation
Code de l’environnement (anciens textes)
Le code rural, partie réglementaire : article R*211-1 à R*215-3.
Décret no 2002-266 du 22 février 2002 relatif aux établissements détenant des animaux d’espèces non domestiques et modifiant le code rural.
Le certificat de capacité donne l’autorisation d’élever des animaux d’espèces non domestiques (les phasmes pouvant être désigné comme tels).
Cette autorisation administrative n’est obligatoire que dans les cas suivants :
- entretien et présentation au public d’animaux vivants d’espèces non domestiques de la faune locale ou étrangère,
- élevage d’animaux (...)

lire la suite de l'article
mardi 7 février 2006
Législation & Protection de la nature
Nouvelles dispositions législatives 2004
Arrêté du 10 août 2004 fixant les règles générales de fonctionnement des installations d’élevage d’agrément d’animaux d’espèces non domestiques NOR : DEVN0430297A ici
Demande d’autorisation de détention d’animaux d’espèces non domestiques
Registre des entrées-sorties N° 12448*01 d’animaux d’espèces non domestiques dans un élevage d’agrément ici
Déclaration de marquage d’un animal d’espèce non domestique
Voir documents pdf joints ci-dessous.
.
Législation et règlementation : Lié à l’élevage des phasmes
Des renseignements sur la législation concernant la protection (...)

lire la suite de l'article
mardi 7 février 2006
Phenacephorus cornucervi
.
Copyright © 2001 Dennis Kunkel Microscopy, Inc. All rights reserved.
Voir la fiche d’élevage de Phenacephorus cornucervi

lire la suite de l'article
mardi 7 février 2006
Phyllium giganteum
Copyright © 2001 Dennis Kunkel Microscopy, Inc. All rights reserved.
Voir la fiche d’élevage de Phyllium giganteum

lire la suite de l'article
mardi 7 février 2006
Lonchodes amaurops
Copyright © 2001 Dennis Kunkel Microscopy, Inc. All rights reserved.
Voir la fiche d’élevage de Lonchodes amaurops

lire la suite de l'article
mardi 7 février 2006
Haplopus jamaicensis
Copyright © 2001 Dennis Kunkel Microscopy, Inc. All rights reserved.
Voir la fiche d’élevage d’Haplopus jamaicensis

lire la suite de l'article
mardi 7 février 2006
Séchage des phasmes
Voir ici aussi pour d’autres méthodes.
Emmanuel Delfosse 3, Rue de Montmagny 95410 Groslay
Le séchage des Phasmes est délicat pour diverses raisons : fragilité des pigments, cuticule pouvant être sujette à la déformation du fait de sa souplesse et finesse de certaines Espèces... Il existe des produits qui permettent de dessécher ces Insectes mais les pigments sont souvent attaqués et de toute façon, il faut vider les Phasmes ou tout au moins les ouvrir avec les risques que cela comporte. Si sur le terrain (dans le pays de capture de l’animal), l’entomologiste n’a pas tellement de solutions (qui (...)

lire la suite de l'article
mardi 7 février 2006
Neohirasea maerens
.
Copyright © 2001 Dennis Kunkel Microscopy, Inc. All rights reserved.
Voir la fiche d’élevage de Neohirasea maerens

lire la suite de l'article
mardi 7 février 2006
Acrophylla wuefingi
Copyright © 2001 Dennis Kunkel Microscopy, Inc. All rights reserved.
Voir la fiche d’élevage d’Acrophylla wuelfingi
Des questions se posent quant à l‘interprétation de plusieurs photos de ce jeune Acrophylla wuelfingi stade 1 : L’aspect « desquamé » des ommatidies sur la photo (ainsi que sur tout le reste du corps) est il dû :
1) A une phase de pré-décomposition du phasme mis tardivement dans l’alcool à 70% >après sa mort ? les ommatidies dessous ont l’air intactes.
2) Etait il sur le point de muer ? ce qui expliquerai cette « pellicule ». (Décollement pendant son séjour dans l’alcool ?)
3) (...)

lire la suite de l'article
mardi 7 février 2006
Lopaphus caesius
Copyright © 2001 Dennis Kunkel Microscopy, Inc. All rights reserved.
Voir la fiche d’élevage de Lopaphus caesius

lire la suite de l'article